How can this world live without me - Kuja [UC]

 ::  Start :: characters :: fiches en cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 24 Mai - 19:31
avatar
☞ pseudo : Elixir
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 4
☞ crédits : © Kuja

☞ monde d'origine : Hera
☞ profession : Sorcier
☞ âge : 24
☞ armes : Orbes magiques
☞ o. sexuelle : Homosexuel
☞ amoureusement : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
KujaThis canari I was going after. She flew in my cage on her own will.
NOM & PRÉNOM(S) + Kuja SURNOM +  l’Ange de la mort AGE + 24 MONDE D'ORIGINE + Hera PROFESSION + Sorcier SITUATION AMOUREUSE + Célibataire ORIENTATION SEXUELLE + Homosexuel FACTION + Chaos ARMES + Sphères magiques

On veut en savoir plus sur toiquels sont tes attraits particuliers ?
physique + Je connais peu d’hommes pouvant se vanter d’un charisme et d’une élégance suffisamment poussée pour qu’elle en fasse pratiquement l’unanimité. Pourtant, je ne peine pas à m’imaginer dans cette sorte d’élite charnel qui inspire une forme de désir chez les locuteurs qui parviennent jusqu’à moi. Si Garland, mon créateur, mon supposé père, devait gagner un prix pour sa plus belle et plus grande réussite, de toutes ses créations, je serais probablement le seul en lice. Bien qu’il dirait le contraire. Bien que même moi, aujourd’hui j’en doute, du fait que j’aie perdu ce qui me donnait l’impression d’être mieux que ceux qui peuplent l’humanité. Quand on se voit mourir, des choses changent. Pas sur le plan physique. J’ai toujours eu une grande admiration pour ce que je dégageais physiquement. Un individu à part, quelqu’un qui se démarquerait des autres si une réunion de famille devait avoir lieu. Tous les Génomes sont d’un ennui. Blonds, freluquet avec une queue dépensant à l’arrière. Moi, j’étais le premier. Celui qui était là avant tous les autres. Celui que son créateur avait perçu comme un être défaillant. Celui qui en était venu à vouloir prouver son unicité et sa valeur. Cela commençait par mon apparence. Cela commençait par ce que je dégageais. Montrer qui j’étais comme je l’étais. D’une certaine manière, j’espère que cette apparence que j’arbore puisse servir d’emblème d’espoir pour mes semblables. J’ai donc bien fait attention de tout soigner. De tout entretenir. De toute façon, je suis né comme je suis. Je n’ai jamais été enfant, je n’ai jamais vieilli. Ce corps de jeune adulte dans la vingtaine avancée a toujours été le même, j’ai donc appris à le connaître et à le travailler. Je ne l’avais qu’un peu transformé pour devenir Kuja, le seul visage unique de tous les Génomes qui devaient servir d’Ange de la mort.

Tout commence avec cette longue tignasse d’un gris bleuté. Son secret ? Bien des rallonges et une teinture récurrente pour ne pas retrouver cette abomination blonde qui rappellerait les autres de ma race. D’une longueur allant jusqu’à la mi fesse, coupés dans un dégradé des plus travaillés, mes cheveux sont telle une cascade qui tombent et qui ravit les yeux, ceux-ci complémentarisant à merveille mon visage. Bien que parfois ceux-ci le cachent légèrement. Ces quelques mèches rebelles sont d’un charme qui ne font qu’ajouter à l’esthétisme de coiffure que je cerne, en plus, d’une plume de la même couleur que mes cheveux. Cette dernière étant teinte bien évidemment. Chaque jour, chaque matin, chaque soir, je démêle ma crinière avec passion. J’y prête énormément de soin, c’est devenu avec le temps une fierté nécessitant des soins presque obsessifs.

Mes traits sont doux, impassibles. Ma peau est belle. En fait, mon visage ne présente aucun réel défaut : ni cavités, ni rides, ni boutons. Il est plutôt attendrissant et digne d’une des plus grandes beautés. En fait, je crois qu’il serait juste de dire que mes traits ne révèlent pas réellement de masculinité. En soi, mon visage inspire davantage la tendresse que la haine et la cruauté qui me colle à la peau. Tout ce qui puisse vraisemblablement permettre de me confondre avec une femme lorsque l’on me regarde rapidement, sans vraiment s’attarder aux détails. Il n’y a, au niveau de mon visage aucun réel trait distinctif si ce ne sont ces mèches de cheveux qui épousent le contour de mes joues de telles manières que l’on pourrait croire à des favoris. Ils sont toujours là, ils ne bougent jamais. Comme s’ils y étaient fixés. Je dois dire qu’ils sont bien là. Rehaussant le bleu de mes yeux et ces lèvres pâles et douces qui me rajeunissent énormément. Enfin, j’imagine… puisque je suis plus jeune que mon apparence ne le suggère.

Mon corps, quant à lui, est plutôt bien formé. Ni trop baraqué ni trop squelettique. Bien que je montre des signes de musculatures évidents. Citons, entre autres, ces abdominaux fort visibles vu mon accoutrement. Je mesure environ un mètre quatre-vingt-treize pour un poids de quatre-vingt-quatre kilos. Effectivement, c’est plutôt grand. J’en conviens. Il semblerait que les grandes ambitions viennent avec de grands corps, ou est-ce ce que je me plais à croire ? Je suis athlétique. C’est indéniable. Nul ne pourrait croire le contraire. Si mon apparence androgyne peut laisser certains douter de mon genre, alors cette tablette que j’ai sur le ventre et ma musculature carrée montrent le contraire. Toutefois, je cache un peu cette silhouette. Non pas par honte, plutôt par désir d’esthétisme. Pratiquement constamment, je porte cet habit qui me sert au combat. Pratiquement toujours. Celui-ci m’arrive juste un peu sous les pectoraux, ses ornements dorés, presque scintillants, séparant les deux parties de mon torse. La couleur pourpre du tissu permet de raviver ce teint livide qui siège sur ma peau. Les épaules de ce « chandail » sont d’ailleurs serties de plaques métalliques. Je dirais que ce haut est davantage un brassard d’élégance qu’une armure efficace. Le style passe avant sur bien des mesures dans des cas et c’est le mien. Je ne me crois pas réellement atteignable. Ce brassard, au niveau des bras, laisse place à d’amples manches blanches, presque transparentes, qui dansent toujours au gré du vent. Plutôt longues, elles atteignent mon poignet qui, lui, est équipé de gants de cuir recouvrant mes paumes et la base de mes doigts. Doigts qui sont d’ailleurs complétés par des ongles très pointus au vernis violacé.

Ma taille est plutôt fine, et est sertie de diverses ceintures, l’une qui est reliée à cette sorte de bobette en cuir qui cachent mes parties intimes. L’autre, une corde dorée simple, qui soutient ce tissu plat rappelant une jupe et laissant mes jambes à découvert. Des jambes imberbes comme presque tout mon corps. Toutefois, à partir du haut du genou, il est assez difficile de discerner une quelconque absence ou présence de poil puisque je porte de longs bas gris foncés qui ne peuvent pas glisser puisqu’ils sont retenus par des plaques de métal articulés. Ce sont finalement des souliers à talons pointus qui cachent mes pieds.

Une tonne de choses qui permettent de me montrer fier de mon apparence. Remarquez ici que j’omet de parler de cette queue brunâtre. Je préfère la cacher et l’oublier. Celle-ci est dissimulée dans la doublure du tissu blanc qui tient à la corde dorée au niveau de ma taille. Je préfère qu’elle y reste. Non seulement, cela me permet de contrôler ce tissu, mais aussi m’assiste à être celui que je veux être. Le Génome différent. Le Génome unique. Le Génome d’origine.


caractère + Il pleut. Il pleuvait. Il pleuvait quand je suis tombé face à ce frère qui m’aura montré ce que c’était de vivre. Le monde pleurait mon échec car il ne pouvait vivre sans moi. C’est ce qui l’a appelé à me ramener ici. Je suis la dinde de son action de grâce. Crucial. Capital. Me décrire psychologiquement est un travail plutôt complexe qui ferait trembler le plus preux des chevaliers. Il faut dire que j’incarne cet absolu, cet être de savoir et de poésie qui n’a que faire de l’humilité des uns. D’aucuns me diront égocentrique ou narcissique, voire nihiliste, d’autres me diront puissant et posé. Il faut dire que je ne manque pas réellement d’attraits quand on parle de personnalité. Certes, je suis mortel, mais l’un duquel on se souvient. Les raisons importent peu.

Je suis un acteur né, j’adore jouer un rôle et tenir cette fibre du suspense jusqu’à réaliser des climax souvent témoins de mes envies de grandeur. Ce sentiment de devoir prouver que j’en vaux la peine me suit depuis longtemps et est tel un cauchemar. Je suis le canari qui ouvre sa cage et qui devient aigle. Je suis l’aigle qui plane dans les cieux fixant avec appréhension le nid qui l’a vu naître pour un jour le reprendre. Les manières de mon père ont fini par me changer en dragon. Irritable et calculateur. Je plombe les cieux et j’attends. J’attends d’être prêt avant de jeter mon puissant brasier sur le monde. Vient à point à qui sait attendre. Dire que je n’ai aucune envie de grandeur serait mentir vu la commotion que j’ai créée dans mon monde d’origine, mais il y a de ces choses qui se justifient simplement : jeune, on m’a fait comprendre que je n’en valais pas la peine. Que j’étais défectueux. C’est le terme qu’il utilisait. C’est le mot que Garland disait avec ce regard sans pitié. Mon but a toujours été de montrer à cet homme que j’en valais la peine et le moyen que j’avais trouvé pour ce faire : Lui voler ce qu’il tentait de voler.

Je suis très orgueilleux, je ne le cacherai pas. J’ai dû mal à le faire de toute façon. Ravaler mon orgueil c’est de m’avouer vaincu et ce n’est arrivé qu’une fois. La fois où j’ai sauvé Djidane et ses amis dans l’arbre de vie. – La fois où je me suis rendu compte que ce garçon, bien que mon némésis, allait honorer ma mémoire et je voulais vivre dans les souvenirs de mon monde. Au fond, c’était un acte quelque peu égoïste - Cela ne m’avait pas coûté cher de toute façon vu ce qu’il me restait, en termes de temps. La sagesse des uns se perçoit dans son aveu de ses défauts. Je ne le nierai pas, j’en ai quelques un, cela n’empêche que je les porte bien. J’aime ce que je dégage, j’aime ce que je suis, j’aime qui je suis. L’amour propre n’est pas en déficit en mon sein et c’est, d’une manière, c’est ce qui me rend plus fort. La confiance en soi est un secret si bien gardé. Au fond, notre pire ennemi, dans la vie, c’est nous. J’en suis moi-même la preuve. Lorsque ma mortalité me fut révélée, je ne tardai pas à péter les plombs. Après tout, comment le monde pouvait-il vivre sans celui qui prendrait la place des Dieux ? J’avais été créé pour aider à détrôner la Gardienne d’un monde après tout. J’ai presque tout ce qu’il faut. Tout sauf l’immortalité. Celle qu’un Dieu pourrait me redonner après qu’elle m’ait été enlevée. Voilà comment je justifie cette perte de lucidité.

Je suis l’Ange de la Mort premier. Je ne suis pas peu fier de ce titre. Mon travail : Briser le cycle des âmes. Je crois que je réussis bien. À vrai dire, je ne suis pas du genre à cumuler les échecs. Un seul me suffit et une fois n’est pas coutume. Ce titre, et le fait que je n’ai pas connu cette phase de l’enfance dans ma vie, m’ont conduit à énormément m’instruire. Je devais le valoir. Je devais connaître le pouvoir des mots. J’ai lu et relu bons nombres de livres et de grimoires. Tous ont été dévorés avec tellement d’appétit que j’ai fini par les connaître pratiquement par cœur. C’en est venu à me rendre plutôt verbomoteur et hautain dans le choix de mon vocabulaire. À un point où je parle même par métaphores assez régulièrement. Des métaphores enjouées, apaisantes et imagés se juxtaposant plutôt bien au sadisme que je peux démontrer par moment.

Mais au fond… en bout de ligne… La plupart des choses que l’on montre ne sont que des masques. La plupart des choses que l’on montre ne sont que des mensonges que l’on crée pour moins se torturer. Au bout du compte, je me sers de ce visage et de ce corps élégant pour me montrer ainsi sûr de moi. Ne pas avoir eu d’enfance me conduit tout de même à avoir ces questionnements qu’un adolescent se posent, bien qu’ils soient à retardement. Je n’ai pas de contrôle sur cette partie de ma vie. Mon existence me pousse à être troublé, voire en constante dissonance avec moi-même, après tout je ne suis que celui qui est là en attendant que son successeur soit prêt. Je suis le seigneur d’un domaine qui n’est pas le mien. J’ai été créé tel un outil. J’ai été créé à l’âge adulte comme ces mages noirs que j’ai aidé à créer dans le passé. Ces mages noirs que je méprise, mais qui… finalement retiennent toute mon attention. Ils sont ces gens créés pour servir une cause qu’ils n’ont pas choisies. Ils sont des armes qui mèneront à un but et qui doivent obéir, de toute façon ils n’ont pas d’âme pour faire le contraire. Je crois que c’est pour ça que je les méprise tant, je vois en eux ce que m’a fait vivre mon créateur. Au fond, l’une des seules choses qui me différencient d’eux, c’est qu’eux sont faits à partir d’éléments Gaïens et moi, à l’opposé, d’éléments Terraïens.

J’ai été créé comme je suis. Je n’ai jamais eu à grandir. Je n’ai jamais mesuré trois pommes. Je n’ai jamais développé tout ce panel émotif que les enfants ont exploré. De ce fait, je suis d’une entière antipathie. Je ne suis pas capable de comprendre ce que traverse les gens ni de compatir à leurs souffrances. Non, à l’opposé, je me montre même plutôt condescendant à l’endroit de ces sensations cérébrales invisibles que tous perçoivent. Pour moi, les émotions des autres n’ont toujours été que de vulgaires chocs électriques auxquels je n’accordais pas d’importance. Laissé pour compte, j’ai appris à suivre ce que mes desseins me dictaient, à vivre seul et en confort avec cette solitude. Oui, je ressens. Je souffre psychologiquement. – mais pas physiquement - Malheureusement, tellement de choses font en sorte que je ne suis pas capable de percevoir ces souffrances que les autres ressentent. Je crois que cela s’explique par ce fait que je n’ai jamais accorder une réelle importance à l’autre, les voyant davantage comme des moyens pour arriver à une fin, et que je n’ai pas pu expérimenter ces moments négatifs qu’ils ont vécu. Pourtant, je me souviens de ces choses que j’ai faites. Je me souviens de ma mort. - Il est, d’ailleurs, bien traumatisant de se souvenir être mort et de pourtant continuer à vivre. –

Au terme de ma première vie, j’ai réalisé bien des exploits. Entre autres, j’ai débarrassé le monde de cette nuisance de Garland, j’ai tiré les ficelles d’un royaume entier pour en tuer la reine au terme, j’ai détruit une planète qui n’avait plus lieu d’être, mais qui abritait mon espèce puis j’ai vu mon âme quitter mon corps. J’ai pesé les mots de Garland. Ma vie devenait précieuse. J’étais devenu plus humain que je ne me l’étais jamais imaginé. Pourtant, si certains changeraient du tout au tout en vivant cette expérience. Ma renaissance est bien unique. On m’a ramené pour hériter de Garland, de son statut. Nul humain ne vit deux fois, nul humain ne peut se vanter d’avoir été dans le Cycle des Âmes et d’en être revenu. Nul humain ne peut se vanter d’avoir vu la vie d’après. Moi je le peux, cela montre bien que je ne partage avec eux que peu de choses. Ma mortalité, celle tant acclamée par Garland, était-elle un simple mensonge pour que je ne comprenne pas qu’un jour je reviendrais pour poursuivre ce que j’avais commencé. Heureusement, il est mort. Terra n’est plus. Je l’ai déjà surpassé. Surpassé Djidane, ce n’est plus vraiment dans mes pensées. À vrai dire, je lui en dois même une. Il m’a montré ce que c’était de vivre. Je l’ai sauvé pour la peine. Toutefois je ne le hais plus, - il m’a permis de vivre dans la mémoire du peuple d’Héra. - Enfin, plus autant qu’avant. J’ai encore un peu de mal à voir son portrait et je ne garantis pas une trêve si je devais le revoir, je crois encore être mieux que lui. J’ai fait ce que j’ai fait seul. Il l’a fait avec des amis. Seul il ne m’arrive pas à la cheville. Néanmoins, je me concentre maintenant sur la quête de l’immortalité. Je veux retrouver ce que l’on m’a si avidement retiré. J’ai une chance de le faire. Le reste attendra que j’aie atteint ce statut d’origine commun à ma race et aux Dieux.

Si je suis profondément l’incarnation d’un méchant, de celui qui sème le chaos, me parler donne une impression plutôt différente. Mon timbre de voix est plutôt agréable, presque doux, et empli d’émotions, ce qui colle plutôt bien à mon talent d’acteur, naturel aux Génomes, j’imagine. - Une chose de plus qui me rattache à eux. – Cela dit, je suis plutôt sympathique en apparence, parlant avec douceur et interpellant souvent les gens en les appelant « mon ami. » Chose plus étrange, je parle de moi à la deuxième personne et comme si j’étais un enfant. Je retrouve à quelque part les traces de cette enfance non-vécue. Cela trahit ma constante recherche de prouver mon unicité et de montrer à quel point je suis le seul Kuja qui soit. Je ne veux pas vraiment ressembler à quelconque être peuplant Héra ou un autre monde. D’une certaine manière, mes ambitions mégalomanes doivent continuer de me montrer comme un méchant, mais je n’ai pourtant plus envie d’aller aussi loin que je suis allé dans ma première chance. – C’est ainsi que j’appelle ma première vie. - Je vois moins grand maintenant. Je ne suis pas comme ces autres guerriers qui ont une seconde chance ici et qui continuent de poursuivre les mêmes objectifs. Cette fois, je ne vis que pour moi.

Ajoutons que j’ai développé, avec le temps, un certain attrait pour la vie d’art et l’esthétisme. Je me permets de juger plutôt facilement ce que je vois et c’est d’ailleurs là-dessus que passe toutes mes pulsions négatives ; détruire ce qui est laid. Je ne suis pas fondamentalement bon. Loin de là, j’ai même plutôt tendance à avoir des standards assez élevés et de détruire de manière assez abrupte ce qui n’en vaut la peine. Je cote la nécessité d’une chose dans ce monde et son unicité. À quoi bon tous se ressembler ? À quoi bon que les choses se ressemblent ? Notre unicité nous rend plus beau et nous rend plus tragique. L’unicité d’une pierre la rend plus attrayante et attire les touristes alors pourquoi ne pas mettre cette vie à contribution de la communauté et de créer ces pièces uniques qui réjouiront les gens plus tard.

Enfin, parlons de Djidane… mon petit frère. Je crois que j’ai une certaine amertume envers lui de m’avoir oblitéré de notre monde, mais je le comprends d’une certaine manière. Je menaçais bien des vies à vouloir me montrer supérieur. La sienne étant l’une des principales cibles de mon courroux puisqu’il devait être mon remplaçant et que c’est ce destin à être remplacé qui m’avait frustré au départ. Celui qui avait fait en sorte que mon père, notre père, me voyait comme un rebus et une défectuosité. Je crois que, d’une certaine manière, j’ai hâte de le revoir, de lui montrer comment la Mort m’a fait vieillir. Comme n’importe quel grand frère, je veux lui montrer ma supériorité, ma dominance. Je ne le hais plus autant qu’avant, certes, mais il y a toujours en moi cette fibre qui lui en veut d’être venu au monde pour prendre ma place et usurper mes droits de vivre. Le rencontrer là, maintenant, tout suite, causerait probablement une commotion, mais aussi un combat. Quelque chose de puissant qui nous prendrait la tête. Nous aurions le temps de discuter pendant cet affrontement et de mettre les pendules à l’heure. Même si cela me tue de l’avouer, nous nous ressemblons trop pour bien nous entendre. Je ne le veux toutefois plus mort. Un jour, quand j’étais dans le courant des âmes, Mikoto, notre sœur, m’a désigné comme un symbole d’espoir ayant prouvé la possibilité de s’émanciper pour les Génomes, j’en ai entendu les échos. L’espoir peut bien pardonner quelques petits différends qui nous suivent depuis trop longtemps. Car oui, je suis l’espoir des Génomes, je suis l’Espoir et ce statut, je le luis dois.


capacités et dons + Mes pouvoirs sont tels que je suis capable de produire, à partir du brouillard de la vie, des êtres dénués de volonté capable, nés pour m’obéir, et doué en matière de magie noire. Toutefois, je déteste ces êtres et essaie d’éviter de les utiliser. J’ai également la chance de pouvoir contrôler des monstres sans volonté propre.

Il y a de ces choses qui me montrent comme un immortel, comme un être inatteignable. Mon corps ne peut subir aucuns sévices corporels. Mon corps est-elle que je possède un savoir et des compétences en magie immenses et puissantes qui me permettent d’utiliser certains sorts parmi les plus puissants entre autres dans le domaine de la magie sainte.

Enfin, il existe ce fameux mode Transe qui me permet de me transformer entièrement pour décupler mes capacités. J’ai le souvenir d’avoir détruit une planète dans cette forme.

Dans la vie réelleon a tous une vie derrière l'écran !
NOM & PSEUDO + Marc-André  | Elixir/Eliksyr/Gelos Thallaesam
TES PASSIONS + Oulah ! on se lance dans du lourd. Je suis un passionné de la vie si on veut faire simple. J’ai le plaisir et la flamme faciles. Principalement, je suis définitivement un geek. J’aime les jeux vidéo, particulièrement les RPG. Ce qui, à l’époque, il y a 12 ans, m’a conduit à commencer le RP, l’écriture est alors devenu une passion. L’improvisation théâtrale et le théâtre sont deux noyaux dans ma vie et prennent beaucoup de place également. Avec le travail et les études, c’est même mon occupation principale.
SÉRIES, FILMS, JEUX VIDÉO + Ma série favorite, malgré tout son côté quétaine, est pas mal Glee depuis un moment. J’ai néanmoins The 100 qui la rattrape tranquillement. Au niveau des films, c’est L’Audition, un film québécois, qui est sur la première marche du podium, suivi de près par les Harry Potter et Avatar. Enfin, au niveau des jeux, les Final Fantasy, en général, Avalon Code, Star Ocean et Batten Kaitos sont plutôt bien placés :3
CODE DU RÈGLEMENT + Cloud, Djidane et Prompto font partie de la famille des Chocobos.
NIVEAU RP & CONNAISSANCE DES FF + Bon… alors je n’ai pas fini tous les FF… j’ai un peu de mal avec le 8 par exemple. Mais je connais assez bien les jeux. Au niveau du RP, je vous laisserai juger, mais je RP depuis que j’ai 11 ans alors j’ai quand même une expérience COMMENT AS-TU CONNU DWR + Via votre partenaire My Hero Academia… je trouvais votre icône beau et intrigant
TON DERNIER MOT, NIARK + C’est dur de choisir son perso Sad
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 19:31
avatar
☞ pseudo : Elixir
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 4
☞ crédits : © Kuja

☞ monde d'origine : Hera
☞ profession : Sorcier
☞ âge : 24
☞ armes : Orbes magiques
☞ o. sexuelle : Homosexuel
☞ amoureusement : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
All the world’s a stageMind f I join you in watching the show ?
Levons le rideau ! Il est l’heure d’admirer le travail, c’est probablement ce que Garland s’était dit quand la recette s’est avérée. Il y était parvenu, je me dressais devant lui. Blond, dadais, une question juste en haut de mon fessier. Ainsi donc, je venais de voir le jour. J’étais seul… enfin, nous étions seuls Garland et moi. Nous étions les seuls résidents de ce lieu. Contrairement à tout enfant qui nait, je ne pleurai pas. En fait, j’étais différent de tout enfant qui naissait point. J’avais déjà l’enveloppe charnel d’un adulte. Un adulte qui ne s’emballa pas devant l’esthétisme et la décoration des lieux. Un adulte qui était lancé dans un monde qu’il n’avait jamais connu, comme s’il l’avait toujours connu avec pour seule vocation : Provoquer la mort des Gaïens afin de permettre aux Terraïens de reprendre vie et de reprendre une place qu’on leur avait retirée jadis. C’était ma seule vocation, faire renaître un peuple déchu pour permettre à Garland de prendre le contrôle d’une nouvelle planète.

J’avais tellement de respect pour cet homme qui était mon père. Tel un androïde démuni de conscience, je fonçais tête baissée et je faisais ce qu’il me demandait. La guerre. J’étais l’Ange de la Mort, celui qui allait purger le monde d’Héra pour lui donner un nouveau souffle dominé par mon père. Il y eut bien des discussions avec ce créateur. Il y eut bien des moments où nous étions bien. Cette relation chef-subordonné ne me gênait pas. Il m’avait donné la vie. Il m’avait donné l’opportunité et la chance de devenir quelqu’un. À cette époque, je devenais tranquillement une source fiable sur laquelle Garland pouvait s’appuyer. J’étais fort, ce qu’il me demandait je l’exécutais. Sans jamais poser de question. S’il y avait une chose que j’avais pu comprendre, c’Est que pour créer la guerre, j’avais un grand talent.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 19:41
Invité
Invité
Hiiiiiiiii Kujikou keur Tu connais déjà tout le bien que je pense de ce personnage que je vénère et surkiffe, donc il ne me reste plus qu'à te souhaiter bon courage pour le remplissage des blancs de ta fichette Razz .
Ainsi que la bienveue (officiellement, this time Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 20:53
Diablotin de Spiritus
avatar
☞ pseudo : Nolrax
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 392
☞ double.s compte.s : Ace
☞ crédits : Bartz

☞ monde d'origine : Eos
☞ profession : Chancelier impérial
☞ âge : Inconnu
☞ armes : Arsenal d'arme, auquel s'ajoute une faux
☞ inventaire : - Potion X (2)
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue à toi !


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 21:12
Mouflet de Materia
avatar
☞ pseudo : Juju
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 63
☞ crédits : 84

☞ monde d'origine : Spira
☞ profession : Joueur de Blitzball
☞ âge : Inconnu
☞ armes : L'épée Fraternité
☞ o. sexuelle : Hétérosexuelle
☞ amoureusement : Yuna, la seule et l'unique
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenu Kuja,

Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 22:53
Voleur en CDD
avatar
☞ pseudo : Arario
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 222
☞ double.s compte.s : Prompto Argentum
☞ crédits : Avatar : Materia ♥

☞ monde d'origine : Djidane est originaire de la planète Terra, mais vit à Lindblum, capitale du royaume du roi Cid, situé sur le continent de la brume, planète Gaia, dans le monde d'Hera. C'est Kuja qui, par jalousie, a abandonné un petit Djidane de 4 ans dans une forêt du continent de la brume
☞ profession : Recueilli par la troupe de théatre et brigands Tantalas, Djidane est un acteur des plus doués mais aussi un chapardeur qui n'hésite même pas à fouiller un château et en accuser les gardes (cc Tarask jtm me tape pas) C'est aussi un grand dragueur, on mettra cça sur le compte de l'éduation que Marcus, chef des Tantalas, lui a donné, ainsi que ses hormones
☞ âge : 16 ans, et toutes ses dents ! Enfin presque. Qui a dit que ces jolies petites canices toutes blanches n'étaient plus des dents de lait ?
☞ armes : Dagues, ses chouchoutes sont les Ogres ou les Zwill Cross (Ogres qui sont deux fois plus grandes que lui ...)
☞ inventaire : Potion (2)
Potion X (2)
Ether (2)
Lames Courtes

☞ o. sexuelle : Hétéro ! Non mais oh, j'ai grandi avec des hommes mais surtout avec la belle Ruby ~
☞ amoureusement : J'espère que ma princesse va bien ... OH SALUT TOI ♥
Voir le profil de l'utilisateur
GRAND FRERE

me renie pas stp

(courage pour ta fiche )


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 23:28
Mouflet de Materia
avatar
☞ pseudo : Dieu
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 120
☞ double.s compte.s : Bartz Klauser
☞ crédits : Me
Je serais, ton héritage vivant
☞ monde d'origine : Gaïa, cette planète souffrante, mais combattante. Il ne se souvient pas d'elle, pourtant il a autrefois sauvé cette dernière à plusieurs reprises.
☞ profession : Autrefois Fantassin, puis mercenaire, ensuite livreur, avant de devenir à la WRO. Il est désormais sous les ficelles de Kefka. Pantin, est-ce une profession?
☞ âge : 24 ans
☞ armes : Fusion Sword, une épée a deux mains, constitué de 6 pièces.
☞ o. sexuelle : Bisexuel
☞ amoureusement : Sans souvenir, et sans coeur.
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, bon courage pour ta petite fiche, j'te donne tout mon énergie -lève les bras-
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 3:07
Invité
Invité
Bienvenue à toi Kuja!

Bon courage pour la suite de ta fiche et...Que dire d'autre que ton choix de personnages est de très bon goût? Hâte de voir ce que tu vas faire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 9:54
Invité
Invité
Bon courage, Koujikou <3
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Juin - 23:50
Dieu de la magie
avatar
☞ messages : 5
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour, bonsoir, je viens au nouvelle pour savoir ou en est ta fiche

Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juil - 14:14
Invité
Invité
Bienvenue (en retard) !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Juil - 20:48
Diablotin de Spiritus
avatar
☞ pseudo : Requiem
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 61
☞ crédits : moi

☞ monde d'origine : Spira
☞ profession : Célébrité & Grand Joueur de Blitzball
☞ âge : Inconnu (+ 35 ans )
☞ armes : Epée
☞ inventaire : Achats :
vêtements x1
bijoux x2

☞ o. sexuelle : Bisexuel
☞ amoureusement : Viens me voir si tu veux un Ship
Voir le profil de l'utilisateur
jecroyaisavoirpostéici
Courage Kuja, je t'attends pour une partie de Blitzball avec moi et sephiroth, allez



Quand mon fan-club se manifeste :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Juil - 22:05
Déesse des machines
avatar
☞ pseudo : PNJ Suprême
☞ présence : ✘ Indisponible.
☞ messages : 233
☞ crédits : Materia

☞ monde d'origine : World B
☞ profession : Déesse des machines
☞ âge : Inconnu
☞ inventaire : Cookies
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-dissidia.forumactif.com
Je paie pour voir seph, kuja et jecht faire un match !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Juil - 23:54
One Winged-Angel
avatar
☞ pseudo : Raine
☞ présence : ✘ Indisponible.
☞ messages : 339
☞ double.s compte.s : n/a

☞ monde d'origine : Gaia
☞ profession : Guerrier, militaire, Général
☞ âge : 29
☞ armes : Masamune, Black Materia
☞ inventaire : Masamune +15% dégâts
☞ o. sexuelle : Nope
☞ amoureusement : O.ô
Voir le profil de l'utilisateur
Bring it èé
Ça se joue avec une épée, n'est-ce pas? *sifflote innocemment*


some angels are destined
to fall
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Aoû - 19:00
Déesse des machines
avatar
☞ pseudo : PNJ Suprême
☞ présence : ✘ Indisponible.
☞ messages : 233
☞ crédits : Materia

☞ monde d'origine : World B
☞ profession : Déesse des machines
☞ âge : Inconnu
☞ inventaire : Cookies
Voir le profil de l'utilisateur http://ff-dissidia.forumactif.com
kuja je viens t’embêter pour savoir ou en est ta fichounette ? Si t'as besoin d'aide, n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy - Dissidia ::  Start :: characters :: fiches en cours