« À la recherche des souvenirs sur cette terre désolée. » Yuna & Bartz

 ::  play :: dissidia world :: Cornelia Plains Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 28 Fév - 20:59
Prince de Lu pocket édition
avatar
☞ pseudo : Dieu
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 497
☞ double.s compte.s : Cloud Strife, aka Chocobo en dépression.
☞ crédits : Me

☞ monde d'origine : Planète R, une belle petite planète bien complexe, car entre sa division, sa reconstruction, les voyages entre les mondes, la découverte du néant... Ouais clairement, son monde est vraiment compliqué !
☞ profession : Aventurier, un beau métier, pas vrai? Il voyage de ville en ville, découvrant les merveilles de son monde.
☞ âge : 20 ans et toute ses dents
☞ armes : Épée la plupart du temps, sinon il touche à tout, attention à vos armes, et vos techniques, il copie ce qu'il voit.
☞ inventaire : -Potion
-Épée
-Bouclier
-Potion X
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : En couple avec la liberté, comment ça ce n'est pas possible? Bon, sa vie amoureuse est un merdier, le coeur de Bartz n'appartient à personne dans son monde
Voir le profil de l'utilisateur

   

   

   
Yuna & Bartz
   
Premier rendez-vous, je sens la catastrophe !

G
uerrier de la lumière, c’est ainsi qu’on le surnommait dans son monde. À coup d’épées il avait terrassé le mal nommé ExDeath, de sa bravoure il a su surmonter les étapes aussi difficiles soient-elles. Guerrier de la lumière, un titre et un héritage, il avait foulé cette terre et sauver cette dernière comme son père jadis.

     

▬ "Hé donc, j'suis déjà venue ici…  "».

Et c’est ce même guerrier de la lumière qui jouait avec ses pieds tout en répétant les mêmes phrases. Si seulement c’était la seule qu’il répétait. C’était juste pour être sûr, l’excuse qu’il lançait lorsqu’on l’avait toisé du regard, après tout, est-ce de sa faute si son crâne avait du mal à comprendre autant d’information ?

     

▬ "Hé donc... Vous êtes sûr de pas avoir vu de Chocobo ici ? "».

Pour la millième fois, le brun répétait les mêmes mots. On le fixait, d’un air un peu désespéré, alors que cette entrevue était d’importance capitale… Enfin c’est ce que l’un des guerriers répétait à chaque fois. Ouais il avait compris le principe. Ce n’était pas son monde, pourtant il était ici, ce n’était pas sa guerre, pourtant on l’avait appelé à combattre, et voilà que son monde courait un grave danger. Son devoir était de veiller sur sa belle planète, et sur les cristaux. Alors bien entendu qu’il prendrait part à ce conflit.

Mais deux choses le dérangé. Tous ici semblaient le connaitre, et son Chocobo n’était pas de la partie. Étrangement, lorsqu’il essayait de se rappeler, ne serait-ce de son repas d’hier soir, un énorme mal de crâne apparaissait.
Frottant encore son front alors qu’on lui répondait, avec une expression qui en disait long, on lui octroya une mission. Simple, vraiment trop simple.

     

▬ "Tu vas devoir explorer les lieux, cher grand guerrier de la lumière.  "».

Les mains derrière la tête, le brun imita Materia, lui donnant étrangement une voix bien plus aigüe, semblable à celle d’une enfant, tout en ajoutant quelques mots, histoire de faire grossir ses chevilles avant tout combat.

Il aimait explorer, voyager, l’aventure l’appelait toujours, mais en sachant que son monde était en danger, il ne voulait aucunement jouer les explorateurs alors qu’une équipe se montait pour combattre la menace future. Soupirant une nouvelle fois, il entendit l’affreux clown passer non loin de lui. Depuis que ses yeux s'étaient posés sur lui, l’aventurier sentait que ce dernier mijoté quelques choses. « Allié », mon œil oui, ce type puait la trahison à pleins nez, et le voir aussi joyeux alors que le monde semblait courir à sa perte ne faisait qu’accentuer ses soupçons.

Voyant le blond sautillait tout en chantonnant d’un air bien trop gai à son gout, le brun ne pouvait se concentrer sur son propre chemin. Il marchait, encore et encore tout en fixant l’individu qui s’éloignait. Ses yeux se fronçaient pour essayer de distinguer le clown, alors que ses pieds avançaient. Sa tête tournée à droite, son esprit concentré ailleurs, il put constater avec joie -bonjour ironie- que les gros cailloux ça pouvait faire mal.

BAM

Sa joue rencontrée monsieur rocher, un long câlin fut échangé alors que l’aventurier essayait de contenir un petit cri. Se décollant de la roche froide, Bartz maudissait l’objet avant de s’apercevoir que Kefka avait disparu. Une bonne chose de faite, non ? Pourtant il n’arrivait pas à se tirer de la tête le clown et sa petite chanson. Alors autant explorer le même chemin que ce maudit personnage, au moins il en aurait le cœur net sur les intentions de ce dernier. Se mettant à courir pour espérait retrouver le clown, il quitta bien vite les plaines entourant le sanctuaire où Materia demeurait. Sa petite course prenait fin après une bonne vingtaine de minutes. Seul de grande plaine sans vie se dresser devant lui. Aucun ennemi, aucun indice, aucune trace quelconque. Et le voilà perdu.

     

▬ "Félicitation Bartz…  "».

Le héros soupira, maudissant presque son instinct avant de vite relever la tête. Un bruit venait d’arriver jusqu’à ses oreilles, pourtant de là où il était il ne voyait rien, ni personne. Un sourire amusait apparu sur ses fines lèvres, alors que son instinct lui ordonnait d’avancer, il sentait que ce bruit le mènerait en direction de quelques choses d’intéressant, son côté aventurier n’attendait que ça. Un petit coup de talon au sol, histoire de préparer ses pieds, puis il reprit sa course en direction du bruit. Un léger son, trop léger d’ailleurs. C’était assez compliqué de deviner d’où venait ce dernier, il courait un peu à l’aveugle, foulant la terre qui réapprenait doucement à sentir des guerriers marcher sur elle.

Tantôt courant à droite, tantôt courant à gauche, le brun espérait vite trouver une quelconque âme. Bien vite il s’aventura au-delà des collines, descendant l’une d’elles il remarqua une étrange silhouette au loin. Elle était moins colorée, et se confondait presque avec la mer qui se dessinait autour d’elle. Malgré son manque d’impatience, Bartz prenait garde à ne pas faire de bruit tout en s’approchant, il n’était pas à l’abri de tomber sur un ennemi. Ce fut à quelque mètre de la silhouette qu’il constata que c’était celle d’une jeune femme, et lorsqu’il fut bien près, il s’aperçut que cette dernière n’était pas présente au côté de Materia ou de Spiritus.

Son sourire était désormais sa seule arme, ne souhaitant pas montrer qu’il était sur ses gardes, il avança doucement, accompagnant ses pas par des paroles ne voulant en aucun cas faire sursauter ou fuir la jeune femme.

     

▬ "Hey, serais-tu perdu ?  "».
   
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Mar - 1:51
Invité
Invité


"Etes-vous sûr que je trouverais ce que je cherche ici?"

A cette voix douce, pourtant teintée d’hésitations et non dénuée de respect, un ricanement moqueur avait fait écho à ses présomptions. Des sons fourbes, des phrases dont elle ne se rappelait plus qu’à demi-mot, avaient bien fini par balayer ses doutes. Comment avait-elle pu penser qu’elle se trompait de chemin ? N’avait-elle pas arpenté ces terres désolées pour reconstituer la vérité ? A dire vrai, cela lui rappelait son pèlerinage…

…Et les milles et un souvenirs qui avaient jalonné son périple d’une bonne centaine de teintes: une palette constituée de joie, de colère, de tristesse mais aussi d’espoir. Et précisément, cet Espoir, Yuna n'était pas prête de l'abandonner.

Aussi, l’invoqueur avait décidé de franchir cette plage stérile pour s’aventurer toujours un peu plus loin vers le rivage. Oui, de tout cœur, Yuna aspirait à retrouver ces fragments de mémoire qui lui faisaient défaut. Oh, bien sûr, Kefka avait veillé sur elle depuis son arrivée, d’une certaine manière. Et si la brune ne pouvait décemment pas qualifier le clown avec toutes les qualités existantes, il était, pour elle, suffisamment impliqué dans la guerre pour qu’elle le suive...Et puis, son coeur semblait lui dicter cela, sans lui en laisser le choix.

« Vous savez, si ces lieux sont dangereux, je pense que nous devrions prendre un peu plus de précautions ; ces plaines ne nous permettent pas de nous aventurer à découverts. Et, où pensez-vous que la prochaine sphère se trou- »

Lorsque Yuna se retourna, elle ne vit personne derrière elle. Déroutée, son regard hétérochrome fureta de droite à gauche. La jeune femme en kimono était aux aguets, dans l’attente d’un mouvement, d’un signe distinctif, d’une plume de bouffon ou encore d’une couleur rougeâtre. Hélas, rien ne parvint à soulever son attention, hormis le vent qui soufflait encore près de la mer et puis cette lueur bleutée près des vagues. Brillant, si brillant oui ; c'était comme un bijou qui l’invitait à s’approcher à tue-tête. Intriguée et profondément inquiète à la fois, la fille de Braska appela une dernière fois son compagnon de route.

« Sir Kefka ? »

Personne. Ce n’était pas la première fois que le clown lui faisait ce coup-ci, et l’Invoqueur devait bien admettre qu’elle n’aimait pas cette habitude. Après s’être fait la promesse de retrouver le guerrier de Spiritus, cette dernière poursuivit alors ses recherches. Et plus elle s’approchait de la lueur bleutée, plus son estomac se nouait.

Là, devant elle, se tenait l’une des sphères qu’elle avait pour habitude de collecter.

Mais qui aurait pu lui dire que tant qu’elle évitait de visiter les villes de Spira, elle ne récolterait que de faux souvenirs ? Victime d’élucubrations qui la dépassait, Yuna faisait face à ce petit monde en se dressant aussi vaillamment que possible. Elle marchait, tentait de démêler le vrai du faux. Peut-être bien en vain. Voilà tout. Aussi, lorsque ses bottes foulèrent le crachas marin des vagues, sa main agrippa la mémosphère, qu’elle porta à hauteur de tête. Un sourire orna ses lèvres avec douceur et, tel un coquillage que l’on porterait près de l’oreille pour écouter le chant de la mer, la jeune femme se concentra sur le message que l’objet devait lui délivrer.

« Cette déesse des machines…Elle veut tous nous mettre sous sa coupe…
Ce n’est pas la première fois…Leurs guerriers viendront arracher l’espoir et ton pardon. »


Elle n’eut pas le temps d’écouter le reste du message. Dans son dos, quelqu’un s’annonça et hébétée, la jeune femme défit son oreille de l’objet pour la cacher rapidement dans son top. Lorsqu’elle se retourna, ce fut non sans prendre ses précautions. La voix masculine n'était pas particulièrement hostile, pour autant, Yuna était loin d'être aussi crédule. Qui était-il ? En joignant ses mains l'une contre l'autre, la jeune femme avait tourné des talons pour finalement faire face à son interlocuteur, sans aucune trace d'hostilité apparente. L'attaque n'était pas de mise et elle devait bien avouer que cet inconnu non plus, n'avait rien de dangereux en apparence. Après quelques secondes d'observations, à peser le pour et le contre sur ce sourire amical, Yuna décida de reléguer sa méfiance au second plan et entreprit à son tour la conversation.

« Non, je ne suis pas perdue, je suis…De chemin! Mais merci de vous en préoccuper. »

D'un dextre habile, sa main alla quérir la carte qui avait été griffonnée sur un papier. Griffonné, grossièrement...Très grossièrement...Une farce. Un gribouillis indéchiffrable. Un hoquet silencieux s'échappa de sa bouche avant qu'elle n'abandonne l'inspection de sa petite map. Autant dire qu'elle était désormais totalement dépendante du sens de l'orientation du clown pour quitter cette plage en bonne et due forme. Et cela, c'était une plaisanterie...plutôt bête. Un long soupir s'échappa de ses lippes.

« ...Hm, disons plutôt que je cherche un compagnon de route qui lui, n'est probablement pas perdu en s'aventurant par ici. Peut-être l'avez-vous croisé?"

C'était une distinction à faire, après tout. Mais il y avait encore cette chance - ou malchance- infime que le jeune garçon soit lui aussi perdu. Et tandis qu'elle attendait sa réponse, un léger rire s'échappa de ses lèvres face à l'ironie de leur situation. Ô, rien n'était perdu et il valait mieux garder le sourire que pleurer sur son sort.

"Le bon côté des choses, c'est que j'aurais pu me perdre dans un endroit bien moins accueillant. La mer a au moins le mérite d'être belle. Immense, mais belle. Elle me rappelle mon monde..." Pendant quelques secondes, elle marqua une pause, avant de reprendre leur présentation. "Je m'appelle Yuna, de Besaid. Je ne suis...Que de passages, ici. Et vous? Quelque chose me dit que vous n'êtes peut-être pas ici par hasard."

Etes-vous un ennemi? Inconsciemment, ces mots, Yuna n'osait pas les prononcer. Elle préfèrait discuter l'ennemi tant que leurs masques respectifs n'étaient pas encore tombés...

Tant que cette déesse "Matéria" ne voilait pas leur rencontre de son sceau belliqueux. Leur monde dépendait du tournant de cette guerre.




©️ Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Mar - 15:59
Prince de Lu pocket édition
avatar
☞ pseudo : Dieu
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 497
☞ double.s compte.s : Cloud Strife, aka Chocobo en dépression.
☞ crédits : Me

☞ monde d'origine : Planète R, une belle petite planète bien complexe, car entre sa division, sa reconstruction, les voyages entre les mondes, la découverte du néant... Ouais clairement, son monde est vraiment compliqué !
☞ profession : Aventurier, un beau métier, pas vrai? Il voyage de ville en ville, découvrant les merveilles de son monde.
☞ âge : 20 ans et toute ses dents
☞ armes : Épée la plupart du temps, sinon il touche à tout, attention à vos armes, et vos techniques, il copie ce qu'il voit.
☞ inventaire : -Potion
-Épée
-Bouclier
-Potion X
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : En couple avec la liberté, comment ça ce n'est pas possible? Bon, sa vie amoureuse est un merdier, le coeur de Bartz n'appartient à personne dans son monde
Voir le profil de l'utilisateur

   

   

   
Yuna & Bartz
   
Premier rendez-vous, je sens la catastrophe !

La jeune femme semblait simplement perdue, ailleurs, a la recherche de quelques choses qu’il n’arrivait à déchiffrer. Bartz ne se souvenait pas vraiment de ce monde, mais étrangement la demoiselle lui disait quelque chose. Son imagination lui faisait peut-être des tours, ou alors il l’avait déjà croisé. Il était un peu sur ses gardes, arrivé ici alors que tout le monde semblait le connaitre, c’était assez étrange, comme si tout ceci n’était qu’un rêve, ou un piège. Pourtant certains paysages lui semblaient familiers alors qu’il était certain n’avoir jamais vu de tel lieu dans son monde. Lui aussi était en quelque sorte perdu, il avait certainement plus de point en commun avec la jeune femme que les autres guerriers.

 

▬ " Non, je ne suis pas perdue, je suis…De chemin! Mais merci de vous en préoccuper. "».

« De chemin ». Pour lui, cela sonné faux, on ne pouvait pas être de chemin dans ce monde. Il n’y avait que Spiritus et Materia, puis les guerriers appelés. L’aventurier préféra taire cette information, après tout, peut-être qu’on lui avait omis de dire que cette planète possédée plus d'habitants, ou bien la jeune femme était simplement là, avec des intentions néfastes.


Bartz l’aventurier devenant Bartz le détective. Toujours aussi lentement il s’approcha de la jeune femme, glissant maladroitement sa main sur sa nuque. Jouait les ignorant il savait, et c’est peut-être ainsi qu’il attraperait quelque information sur fille, ou sur ce foutu clown.

     

▬ " C’est vrai que l’endroit est magnifique, ton monde doit vraiment être un endroit merveilleux… J’aimerais beaucoup le visiter.  "».

Il tendit doucement sa main, toujours sa seule arme sur son visage, ce sourire immense et chaleureux. Ses yeux glissaient tantôt sur la belle, tantôt sur le paysage en arrière-plan, la mer l’appelé presque à courir vers elle et à découvrir ce qu’elle cachait au-delà de ses vagues.


 

▬ " Bartz Klauser, aventurier, je vais là ou le vent m’emporte avec mon meilleur ami Boko, un Chocobo, on explore le monde !  "».

Ce n’était en aucun cas un mensonge, Bartz voyageait toujours avec son Chocobo, il visite, explore, et découvre l’immensité et la beauté de son monde. Bien que dernièrement ses plans soient tombés à l’eau, l’idée d’explorer continué toujours à tourner dans sa petite tête.


 

▬ "  J’ai vu quelqu’un de loin, peut-être est-ce la personne que tu recherches ?  "».

Comment allait-il présenter Kefka… Alliée ? Fou ? Clown moche ? Mec qui lui fou la chair de poule ? A vrai dire il n’était sûr de rien, mais il soupçonnait Kefka de préparer un mauvais coup, et alors qu’il le pistait, il était tombé sur la jeune femme qui elle aussi cherché quelqu’un. Bon batz, c’était le moment de jouer les stratèges, et de présenter innocemment le clown avant de soi prendre parti pour ce dernier, soit au contraire, le traiter d’ennemi pour voir la réaction de la jeune femme.

Il savait que plusieurs guerriers manquaient à l’appel, cette dernière en faisait certainement partie, mais elle ne semblait pas vouloir divulguer une quelconque information sur sa position.

 

▬ " Un clown, trop maquillé qui sautille plutôt que marche, c’est ce que tu cherches ?   "».

Il fixait peut-être un peu trop le visage de la jeune femme. Suivant son expression Bartz choisirait son camp et essayerait d’en apprendre plus sur elle, sur son plan et sur ce foutue clown et sa chanson qui restait en tête. Beaucoup de questions et de supposition envahissaient sa tête déjà assez endolorie comme ça. Yuna, ami, ennemi, ombre, neutre, piège, illusion. L’aventurier regrettait presque d’être partie seule. Avec une personne possédant tout souvenir, il aurait pu cerner davantage la jeune femme sur sa venue ici…



   
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Avr - 1:32
Invité
Invité


Yuna observa le jeune homme en face d'elle, sans jugement aucun. Au fond de ses prunelles, seule demeurait une once de curiosité, aussi pétillante que les reflets encore présents à la surface de cette immensité marine.  L'Invoqueur espérait vivement ne pas trop attirer l'attention quant à son arrivée sur ces terres, car elle avait bon espoir de ne pas en venir aux armes. Aussi répondit-elle avec simplicité aux questions de son vis-à-vis, le cœur ouvert.

« Enchantée, Bartz. », répondit-elle calmement, sans retenir un sourire sociable et un léger rire à sa dernière remarque. Voilà qui était étrange. Cela faisait depuis son arrivée ici-même qu’il ne lui était pas arrivée de rire d’aussi bon cœur. Et fort heureusement pour elle, spira n'était pas qu'une mer et un banc de sable non plus. « Eh bien…Mon monde est varié, il n’y a pas que des mers et des océans, et je dois bien avouer que c’est la diversité qui fait sa beauté et sa force. Mais…J’ai grandi à un endroit paisible et qui m’est cher. Besaid. Et puis Mi’hen, aussi. Je me suis faite la promesse de ne jamais les oublier. »

Lentement, sa main atteignit ce collier que lui avait donné Kefka, lequel vint lentement jouer entre ses dents, comme si cette dernière cherchait à oublier l’existence des mille et un mystère qui avait pris place en son esprit. Mais patience. Après tout, si Bartz était encore un inconnu, cette discussion amorçait le début des connaissances. Son nom était un premier pas, sa profession l’intrigua néanmoins davantage. Et la mention de ce Boko étonna grandement la jeune Invoqueur en herbe.

« Et vous arrivez donc à dresser à la fois un Chocobo et à parcourir un monde tout entier ? C’est impressionnant, je n’ai pas eu l’occasion d’en voir toute ma vie, mais durant mon pélerinage, leurs aides m'ont été précieuses. Je connais un ami qui aurait sûrement été très intéressé de vous parler d'eux, en tant que Chevalier mais surtout éleveur. »
Ah, ce cher chevalier chocobo reconvertit… « Un aventurier…J’imagine que vous avez plus d’une anecdote dans votre arc pour m’en donner une vague description? »

Yuna était patiente, mais surtout intriguée. Très intriguée. Plus petit, elle adorait écouter les histoires qu’on lui contait sur Zanarkand, sur le passé, sur les Invoqueurs…Tant de choses restait encore à découvrir, même pour elle qui avait fait le tour de Spira.

"C'est cela! Un clown un peu...étrange." Un peu gênée, la jeune femme étouffa un demi-sourire avant de continuer sa phrase. "Hm, mais loin de moi l’idée de l'offenser ! Disons plutôt qu'il est atypique. Vous...semblez en avoir fait une bonne description, en effet.»

La jeune femme cala l’une de ces mèches brunes derrière son oreille. Des clowns, ça ne devait pas courir les rues, et pourtant, elle était là à illustrer la scène et l’individu avec une pointe d’innocence. Pourtant, Yuna n'était pas dupe. L'aventurier ne lui disait pas tout et elle feignait elle-même de croire en ses mots, en partie pour ne pas lui causer trop de torts, mais également parce qu'elle souhaitait avoir une longueur d'avance pour éviter les pots cassés. Hélas, pauvre Yuna, elle n'était pas au bout de ses surprises...Sans avoir l'âme d'une politicienne, la jeune femme s'en sortait généralement plutôt bien lorsqu'il fallait jouer au déchiffrage linguistique des diplomates auprès des Maîtres et Pères de Yevon. Peut-être plaçait-elle trop d'espoirs sur cet échange, mais elle espérait vivement que cette situation ne se déroule sous le même hospice.

« Si c’est le cas, vous me rendrez une fière chandelle. Et si vous avez des informations à me fournir à son sujet, ce serait avec grand plaisir. Je n'aime pas trop l'idée d'avoir perdu de vue quelqu'un qui devrait être à mes côtés."

Yuna pressentait bien que son instinct parlait, et personne ne pourrait véritablement la contester à ce sujet: elle gardait du Via Purifico un trop mauvais souvenir pour ne pas se faire un sang d'encre à la moindre ressemblance trop flagrante d'expériences.

Finalement, elle avait bien fait de patienter. Le jeune homme qu'elle apprit se nommer Bartz ne détenait visiblement aucune intention néfaste, aussi se ravisa-t-elle à se montrer particulièrement cinglante. "Cinglante"...le mot était probablement incorrecte. A chaque fois que la jeune fille avait tenté de feinter la réelle colère, ses amis avaient ris.

Amis...Qui? Un voile défila devant ses yeux. Telle une bobine de souvenirs qui défilait devant ses yeux vairons, la fille de Braska sentit son coeur battre la chamade. Elle prit peur. Peur de ses souvenirs, peur de ce qu'elle était, de ce qui...

La jeune femme parut se crisper, avant de porter sa main à son crâne.

"Je...n'ai rien fait."

Quelque chose manquait. Quelque chose ne collait pas. Ce mal de crâne était la cause de ces yeux fermés et de ce visage désormais endolori, tant et si bien que Yuna aurait préféré que tout cela cesse. Pour ne plus jamais avoir à revivre cette terrible, et ô combien douloureuse impression d'être poussée à faire des choses terribles.

Même ainsi, elle était muselée au silence, vouée à ressasser sans cesse ses crimes passés lorsqu'enfin, il lui semblait voir un peu de lumières.




©️ Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Avr - 1:57
Prince de Lu pocket édition
avatar
☞ pseudo : Dieu
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 497
☞ double.s compte.s : Cloud Strife, aka Chocobo en dépression.
☞ crédits : Me

☞ monde d'origine : Planète R, une belle petite planète bien complexe, car entre sa division, sa reconstruction, les voyages entre les mondes, la découverte du néant... Ouais clairement, son monde est vraiment compliqué !
☞ profession : Aventurier, un beau métier, pas vrai? Il voyage de ville en ville, découvrant les merveilles de son monde.
☞ âge : 20 ans et toute ses dents
☞ armes : Épée la plupart du temps, sinon il touche à tout, attention à vos armes, et vos techniques, il copie ce qu'il voit.
☞ inventaire : -Potion
-Épée
-Bouclier
-Potion X
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : En couple avec la liberté, comment ça ce n'est pas possible? Bon, sa vie amoureuse est un merdier, le coeur de Bartz n'appartient à personne dans son monde
Voir le profil de l'utilisateur

   

   

   
Yuna & Bartz
   
Premier rendez-vous, je sens la catastrophe !

Le jeune homme écoutait attentivement ce que racontait la femme. Il était comme émerveiller par la phrase de cette dernière. Elle expliquait simplement son monde, mais chaque mot lui semblait merveilleux. Grand voyageur qu’il était, il aimait écouter le récit de voyage ou bien la description de vaste pays. Il trépignait presque sur place, s’imaginant déjà explorer les Terre d’un monde qui n’était pas le sien. Chose bête, il était coincé ici, et ne savait même pas comment rentrer dans son monde.

 

▬ "  Il a l’air… Fabuleux ! Je l’imagine déjà, des étendu d’eau, le soleil couchant, légèrement rosé, des chants d’oiseau mélodieux, l’air pure et l’herbe doux au toucher ! Ça me donne envie de faire une sieste là-bas.  "».


Sa bonne humeur était contagieuse, on lui avait déjà dit plus d’une fois. Le jeune aventurier souriait de toutes ses dents, s’approchant un peu plus de la jeune femme. Il était sincère, surtout pour la sieste, à courir partout depuis son arrivée, il ne dirait pas non à une petite pause surtout devant un aussi beau paysage.


 

▬ "Dresser… Boko !? Ha, pas du tout, c’est plutôt lui qui me dresse ! C’est mon ami, simplement mon ami, je l’ai rencontré un jour après la mort de mon père et on ne sait plus jamais quitter. Je parcours mon monde avec lui, on voyage, on explore, on dort à la belle étoile, un jour j’ai même rencontré un dragon, c’était magnifique à voir, mais… "».

Il repensa à sa phobie des hauteurs, et à son envie irrésistible de vomir lorsqu’il avait grimpé sur ce dernier. Un frisson parcouru tout son corps avant de lâcher un simple « dangereux… »

Le dragon en lui-même ne l’était pas, c’était un animal respectable, et réellement fascinant, mais etre sur le dos de l’animal n’était vraiment pas la chose qu’il a préférée durant son voyage, pourtant bon nombre d’Homme donnerait leur vie pour essayer au moins une fois d’explorer les terres sur le dos de cet animal.

 

▬ "   Information. Bah… je ne le connais pas vraiment, enfin j’l’ai peut-être connu mais, je ne m’en souviens plus… Je l’ai vue chantant une drôle de chanson, et depuis elle me hante. Mais je ne sais pas vraiment où il est allé… Il sautille vite ce Clown ! "».

C’était la stricte vérité, il ne savait pas ou était ce clown, pourtant il l’avait cherché, et pas qu’un peu. Il regrettait presque d’avoir rencontré le clown sur sa route… Presque ! Sans l’autre idiot au vêtement trop coloré, jamais Bartz n’aurait fait la rencontre de la jeune Yuna.


 

▬ "  Eh bien princesse… "».

D’un mouvement, Bartz offrit une révérence devant la jeune femme.

 

▬ "Je ne serais pas un bon aventurier si je n’aidais pas une princesse, alors je vous accompagne jusqu’à votre bouffon. "».

Un sourire s’échappa de son air sérieux au mot bouffon, sa propre blague le faisait rire. Doucement le brun releva le regard en direction de la charmant enchanteresse, avant de remarquer l’étrange moue de douleur afficher sur son visage. Sa blague était-elle aussi mauvaise que ça ?

 

▬ "Est-ce que ça va ?  "».

Le voilà paniqué face à la jeune femme, se voulant rassurant, l’aventurier déposa sa main sur le dos de la jeune femme, espérant qu’elle irait mieux avec une petite tape amicale, Boko allait toujours mieux après ce geste…




   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy - Dissidia ::  play :: dissidia world :: Cornelia Plains