La traversée du premier Portail [ Event de groupe 1# ]

 ::  play :: other worlds :: Spira :: Ile de Besaid Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 30 Mar - 15:06
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur


Découverte du monde
La peur au ventre

Land Of Discord. Un lieu sombre, une terre aride, sèche et possédant une couleur tirant sur l'orange. Ce lieu était froid, comme sans vie et n’aspirait aucune confiance à qui que ce soit. Ce lieu avait senti la guerre, la discorde, tout était en ruine. Certains guerriers aimaient ce lieu, leurs rappelant des souvenirs de combat et de mort. D'autres préféraient ignorer l'endroit, se focalisant sur leurs destinations.

Le portail. Une immense arche avait fait son apparition. Puis quelques heures après, une masse noire apparut en son centre. Le portail s'était ouvert, et appelé, sans cesse. Des bruits, des cris, des rires, mais aucune personne ne pouvaient déceler un seul mot. C'était incompréhensible, mais tous s'accorder à dire que le portail appelé.

Alors une équipe a été montée pour explorer l'endroit, puis traversé ledit portail. D'autres guerriers s'étaient joint à l'équipe, ou d'autres marcher plus loin, suivant le groupe d'un oeil, tout en ce méfiant d'eux. Curiosité, désire de sauver, ou bien désire de détruire. Ils étaient présents, s'approchant du portail.

«Qu'est-ce que vous faites là, Kupo ?  Oh, pour le portail ? Je crois qu'il faut ce boucher le nez avant de sauter dedans! »


La petite créature était apparue de derrière un muret en ruine, il virevoltait autour des guerriers, regardant chacun d'eux. Ce n'était pas les seuls à vouloir franchir le portail, avant eux, un autre groupe était passé, sans revenir

(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 10:50
Prince de Lu pocket édition
avatar
☞ pseudo : Dieu
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 640
☞ double.s compte.s : Cloud Strife, aka Chocobo en dépression.
☞ crédits : Me

☞ monde d'origine : Planète R, une belle petite planète bien complexe, car entre sa division, sa reconstruction, les voyages entre les mondes, la découverte du néant... Ouais clairement, son monde est vraiment compliqué !
☞ profession : Aventurier, un beau métier, pas vrai? Il voyage de ville en ville, découvrant les merveilles de son monde.
☞ âge : 20 ans et toute ses dents
☞ armes : Épée la plupart du temps, sinon il touche à tout, attention à vos armes, et vos techniques, il copie ce qu'il voit.
☞ inventaire : -Potion
-Épée
-Bouclier
-Potion X
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : En couple avec la liberté
Voir le profil de l'utilisateur

   

   

   
Ft. Des gens
   
La traversée du premier Portail

Son torse bombé, accueillait ses bras croiser, sa posture était déterminante, copiant son regard qui fixait avec envie cette lueur étrange émanant entre deux morceaux de pierre. Un sourire que seul Bartz avait le secret, été présent sur son visage, un sourire mi joueur, mi décidé, ce sourire d'un aventurier avide de voyage et d'exploration, il était sur de lui, il était prêt, comme a chacun de ses voyages.

Cette fois, son aventure ne serait ni avec un Chocobo, ni avec sa fine équipe, mais avec des guerriers tous unis pour une même cause, celle de sauver des mondes. Il était heureux d'être avec eux, malgré sa mémoire défaillante. Doucement son regard dévia de leur objectif, regardant alors ses coéquipiers arrivaient.  Bien vite un Mog apparu, mettant en garde les futurs explorateurs, mais cet avertissement tombé dans l'oreille d'un sourd, Bartz n'écoutait qu'a moitié, ses yeux étaient trop occupés à admirer le portail, alors que son esprit contenait sa joie.
   
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 15:36
Voleur en CDD
avatar
☞ pseudo : Arario
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 225
☞ double.s compte.s : Prompto Argentum
☞ crédits : Avatar : Materia ♥

☞ monde d'origine : Djidane est originaire de la planète Terra, mais vit à Lindblum, capitale du royaume du roi Cid, situé sur le continent de la brume, planète Gaia, dans le monde d'Hera. C'est Kuja qui, par jalousie, a abandonné un petit Djidane de 4 ans dans une forêt du continent de la brume
☞ profession : Recueilli par la troupe de théatre et brigands Tantalas, Djidane est un acteur des plus doués mais aussi un chapardeur qui n'hésite même pas à fouiller un château et en accuser les gardes (cc Tarask jtm me tape pas) C'est aussi un grand dragueur, on mettra cça sur le compte de l'éduation que Marcus, chef des Tantalas, lui a donné, ainsi que ses hormones
☞ âge : 16 ans, et toutes ses dents ! Enfin presque. Qui a dit que ces jolies petites canices toutes blanches n'étaient plus des dents de lait ?
☞ armes : Dagues, ses chouchoutes sont les Ogres ou les Zwill Cross (Ogres qui sont deux fois plus grandes que lui ...)
☞ inventaire : Potion (2)
Potion X (2)
Ether (2)
Queue de Phoenix (1)
Vêtement (1)
Bijou (1)
Lames Courtes

☞ o. sexuelle : Hétéro ! Non mais oh, j'ai grandi avec des hommes mais surtout avec la belle Ruby ~
☞ amoureusement : J'espère que ma princesse va bien ... OH SALUT TOI ♥
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail

Djidane était surexcité comme une puce. Avoir retrouvé un peu de monde lui avait remonté le moral même s'il n'avait pas encore retrouvé quelques compagnons de ses aventures passées.

La déesse l'avait envoyé inspecter un portail nouvellement ouvert, et le garçon à la queue de singe n'avait attendu que ça! Un grand sourire traversait son visage tandis qu'il jonglait avec ses larmes courtes fraichement obtenues.
Il dévisagea rapidement les autres guerriers qui attendaient devant la masse sombre, et quelle ne fut pas sa surprise en reconnaissant des tas de visages, mais surtout celui de Bartz.

- Yo !, lança le garçon, s'adressant surtout à Bartz.

Il se tourna vers le Mog, toujours souriant. Il ignora son avertissement, balayant l'air de sa main comme s'il balayait les paroles de la créature volante. Tout ce qu'il attendait, c'était de sauter la tête la première dans ce portail et de découvrir le monde qui se cachait derrière. Alexandrie, peut-être ?
Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 18:27
Invité
Invité
Quel idiot ! être parti aussi lestement dans ces nouvelles contrées fut une très mauvaise idée, alors que mère nature était d’humeur capricieuse. Il avait pourtant quêté aux travers des quatre coins de Spira, des lieux toujours plus hostiles les uns des autres, dans l’espoir de sauver des vies innocentes. Et aujourd'hui, le voici de passage dans ces terres assouvies par le néant, désormais inhospitalières pour ses résidents. Car ici, aucune vie humaine, animale ou végétale, ne pouvaient aspirer à vivre convenablement. Et surtout pas avec de telle température. Un véritable froid de canard.

Instinctivement, Tidus croisa ses deux bras près de son torse de manière à conserver la chaleur de son corps puis, bougea ses deux mains frénétiquement de haut en bas pour réguler sa température. En vain. Ce n’était pas assez pour lui permettre de se libérer de cette emprise glaciale. Il continuait de marcher, toujours en se frictionnant ses deux avant-bras, avant de voir deux silhouettes apparaître au loin. Sans réfléchir, ce dernier se lança vers eux au pas de course. Une fois arrivé, Tidus reconnu aisément l’un d’entre eux, un aventurier nommé Bartz, tandis que le second lui était inconnu. Il ne tarda pas à se présenter à eux

" hé.. " une parole brève, pleine d’énergie, amicale, à l’idée d’avoir trouvé des compagnons de fortune. Il accompagna ses mots par un simple geste de la main gauche en guise de salut, avant de fixer, inquisiteur, la petite créature qui chahutait dans les airs. Son espièglerie lui attira les foudres de Tidus qui, de plusieurs virements de la main droite, la dissuada de ne pas trop s’approcher de lui. Son attention se porta ensuite sur cet étrange portail qui semblait être connecté à un autre univers. Et si c’était le sien, Spira ? Excité à l’idée de le découvrir, Tidus effectua quelques étirements afin de prendre son mal en patience.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 18:53
Diablotin de Spiritus
avatar
☞ pseudo : Nolrax
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 405
☞ double.s compte.s : Ace
☞ crédits : Bartz

☞ monde d'origine : Eos
☞ profession : Chancelier impérial
☞ âge : Inconnu
☞ armes : Arsenal d'arme, auquel s'ajoute une faux
☞ inventaire : - Potion X (2)
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail
Quelle meilleure solution de devenir le héros qu’il ne fut jamais en Éos qu’en prenant part à l’aventure au travers de ce portail ? A priori, aucune ! Et voilà qu’Ardyn était à proximité du portail, tout comme d’autres personnes. Il y a des personnes qu’il connaissait déjà et qu’il avait eu l’occasion de rencontrer, et d’autres qu’il ne connaissait pas encore. Ceci dit, ce n’était pas le plus important.
L’homme se montrait méfiant, mais il était tout aussi intrigué et il avait très envie de voir ce que ce portail dissimulait.
Il ne prononça pas le moindre mot, il salua simplement les individus présents en pinçant de deux doigts la visière de son chapeau puis hocha la tête, puis les regardait.


Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 21:00
Invité
Invité

Cela faisait pas mal de temps que Rosa avait été invoquée et sa situation allait bientôt changer. Ayant entendu parler qu’un portail était apparu, elle s’était dépêchée de ce rendre à l’endroit qui avait été annoncé. Là-bas, elle se rendit compte que plusieurs personnes s’y trouvait déjà, dont un qu’elle avait déjà rencontré auparavant : Djidane Tribal. Bon, au moins elle connaissait une personne parmi ce beau monde, c’était déjà un bon début. Un sourire timide sur les lèvres, la jeune femme s’avança vers les autres qui semblaient se connaître. Probablement était-ce des gens ayant été invoqués dans les Guerres Divines de jadis. Quoi qu’il en soit, un seul être semblait être différent des autres. Non loin du groupe de garçons se tenait un homme en retrait. Il portait un chapeau et le tenait vers le bas, sûrement qu’il venait d’arriver et saluait les autres. Rosa s’arrêta à une distance respectable du groupe et se courba généreusement devant les garçons, sa main droite sur le cœur.

« - Enchantée, je me nomme Rosa Farrell. Dit la jeune femme en se redressant, un joli sourire sur son visage angélique. Je suis la fiancée de Cecil Harvey et une amie d’enfance de Kain Highwind. »

Si Djidane les connaissaient, c’était probablement le cas des autres à qui il s’adressait actuellement. Le regard de la mage se détacha d’eux pour balayer l’environnement. Toujours pas de traces de sa moitié, même en cet instant critique… C’était dommage qu’aucuns de ses amis n’aient pas encore étés invoqués. Enfin, ce n’était pas encore trop grave. Ils finiront bien par se rencontrer dans ce monde et si ce n’était pas aujourd’hui, ce serait peut-être le cas demain ou une autre fois ! Pourtant, son visage avait prit une moue résignée à cette pensée... Frissonnant légèrement dû à la froideur du lieu, Rosa se demanda ce que l’avenir allait réserver au groupe. Après tout ils n’étaient plus dans le Sanctuaire mais sur les Terres de Spiritus, un être supposé être l’ennemi de la Déesse Matéria, entité que devait protéger la Mage Blanche à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 19:37
Invité
Invité


La traversée du premier portail


LA PEUR AU VENTRE


La lumière de ce monde est bien blafarde. Froide. Comme en sursis dans son inexorable combat contre l’ombre. Un combat qui semble perdu d’avance. Tout comme je t’ai perdu toi. Ton nom comme mes souvenirs s’est envolé, et tes traits se font de plus en plus flous et incertains. A la longue … j’ai peur de totalement t’oublier. Voilà des jours que j’arpente ce monde, avec le faible et illusoire espoir de te retrouver. Sans toi, je suis perdue. A la dérive. Sans cap, ni boussole. Vraiment ? Pas si sûr. Il y a peu, la Déesse m’est apparue. De sa voix séraphique, elle affirma que je trouverais les réponses à toutes les questions qui m’assaillent, dans une région baptisée Land of Discord. Je ne pus rétorquer quoi que ce soit. Aussitôt, elle se matérialisa en un rai de lumière convergeant vers un point obscur à l’horizon. Puis-je la croire et lui faire confiance ? Qui me dit que ce n’est pas là un piège ou une ruse créée par des forces antagonistes ? Hmm, douter et épiloguer ne mènera à rien. Je me mis donc en route. De toute façon, que faire d’autre ? Plus je m’approche de cette nébuleuse sombre, et plus le paysage prend des allures post-apocalyptiques.

Tout semble dévasté. Ravagé. Une terre stérile, saccagée et désolée. Je me tiens sur le qui-vive. Prête à dégainer mon arc au moindre bruit suspect. Mes oreilles perçoivent une succession de voix. Une qui semble ne rien avoir d’humain, puis une seconde plus féminine et fluette. En conservant ma sempiternelle démarche chaloupée, gracile voire féline, je finis par arriver à destination. Plusieurs personnes se tiennent devant une imposante tâche noirâtre qui ondoie et se distend dans le vide. Leurs regards se braquent sur moi à mon arrivée. Je me contente de leur adresser un bref et succinct signe de tête en guise de salutation. L’attention générale finit par se porter de nouveau sur cette étrange et inquiétante faille. Les jambes légèrement écartées, je fixe le portail en fronçant les sourcils, une main vissée sur la hanche. Mes oreilles s’abaissent légèrement sous le poids du danger. Les bruits qui émanent de cette masse noire glacent le sang. On dirait … des appels au secours. Que peut-il bien y avoir de l’autre côté ? Es-tu là-bas ? Dans cet ailleurs inconnu.                                                                                                                                                                                                                                                                                    

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 22:01
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portailOn saute !
Action! Les guerriers sont tous là, la jolie Fran arrive en dernière telle une reine. Mais pas le moment de réfléchir, le Mog insiste pour que les guerriers se jettent dans le portail, et c'est ce que les guerriers font.

Spira, cette planète magnifique. L'ile de Besaid, ou plutôt la plage s'offre aux guerriers, un vaste étendu de sable et d'eau s'offrant à la douce caresse du soleil. mais c'est étrange tout autour des guerriers, il y a comme une barrière invisible, aucun d'eux ne peut passer au-delà de cette dernière.

Personne ne perd espoir, le mog passe avec eux en toute discrétion, virevoltant et se cachant derrière un arbre, ainsi il peut voir les guerriers cherchant une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 22:12
avatar
☞ messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail   
   
   


Eh là qui va là. Inspecteur Kefka, Eh la ça va pas. Ouh ouh. Oh la je suis là. Inspecteur Kefka C'est moi que voilà.

Étrangement, cette petite musique collait à merveille avec ce clown de kefka qui sautiller en direction de son objectif. Un invité indésirable qui allait bientôt sauter à travers le portail, pourtant il ne faisait pas partie de l'équipe d'exploration.

Cet étrange guerrier avait d'autres plan en tête, et jamais au grand jamais suivre les idées tordues de Spiritus ou Materia n'était dans ses cordes. il écoutait à moitié les paroles des divinités, alors qu'un plan des plus immondes ce tramer dans sa petite tête.

Alors sans rien dire, il avait pris l'un de ses pantins avec lui, bien décidé de sauter et d'explorer d’autre monde. lui aussi voulait y laisser sa marque, et pourquoi pas, y déposer un magnifique cadeau qui engloutira le monde. Détruire, manipulé, deux mots bien trop jouissifs à son gout.

« bouge tes fesses, on est en retard, et je n’aime pas faire attendre mes invités. »

Le clown marqua une courte pause dans son petit déhancher.

« Oh, mais oui ils ne sont pas au courant, alors c’est une surprise ! »

Un éclat de rire, et il se remit en route, sautillant d’un air guilleret en direction du portail. Ce dernier n'était plus qu'a quelques mètres d'eux.

« Honneur aux femmes. »

Son doigt pointait le portail, alors que son pied lui démanger de pousser la jeune femme dedans.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 22:38
Prince de Lu pocket édition
avatar
☞ pseudo : Dieu
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 640
☞ double.s compte.s : Cloud Strife, aka Chocobo en dépression.
☞ crédits : Me

☞ monde d'origine : Planète R, une belle petite planète bien complexe, car entre sa division, sa reconstruction, les voyages entre les mondes, la découverte du néant... Ouais clairement, son monde est vraiment compliqué !
☞ profession : Aventurier, un beau métier, pas vrai? Il voyage de ville en ville, découvrant les merveilles de son monde.
☞ âge : 20 ans et toute ses dents
☞ armes : Épée la plupart du temps, sinon il touche à tout, attention à vos armes, et vos techniques, il copie ce qu'il voit.
☞ inventaire : -Potion
-Épée
-Bouclier
-Potion X
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : En couple avec la liberté
Voir le profil de l'utilisateur

   

   

   
Ft. Des gens
   
La traversée du premier Portail

Sa main ce levait en direction des guerriers, saluant ces derniers qu'il commençait à connaitre, voir à reconnaître. Une salutation accompagnée par un large sourire.

Pinçant son nez, le jeune aventurier avide d'aventure et de sensation est le premier à sauter dans le portail, et tète la première. il offre alors à ses camarades un joli plongeon dans ce portail mystérieux. Sauf que de l'autre côté, il y a la mer, et surtout la plage.

Une magnifique réception fut faite, se servant de ses mains pour faire une jolie roue avant de reposer ses deux pieds sur la terre ferme, ou plutôt le sable fin.

Lui qui parlait parfois pour ne rien dire, ne disait rien, il admirait simplement la vue, regardant tantôt à droite, tantôt à gauche, tout en approchant de l'eau. Doucement la caresse effleura sa peau, alors que ses pieds glissaient dans l'eau. C'est alors qu'il aperçue d'une chose bien étrange. À quelques mètres de lui, l'eau semblait frapper contre quelques choses, comme une vitre qui séparait en deux la plage.


   
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Mai - 1:51
Invité
Invité
Ces orbes hébétés, frappés d'une hétérochromie aussi douces que ne l'étaient son désarroi, culminaient les horizons à la recherche d'indices capitaux. Patiente, Yuna sentit l'air ambiante onduler avec douceur et grâce contre ses joues; l'environnement désolé de leur emplacement chuchotant à son oreille quelques ordres impérieux des murmures insidieux qu'elle seule pouvaient traduire.

Il était temps.

L'agent clownesque qui se dressait au côté de cette Invoqueur ne manquait jamais véritablement de toupet, arborant éternellement ce sourire pervers qui étiolait ses lippes fines et carmines, vile hommage à la cruauté qui régnait en son cœur. Assurément, n'importe qui de censée aurait pu conclure, de facto, que du haut de ses allures de bouffons insouciants, s'y dessinaient les plus noirs desseins d'un être visant les ténèbres de son ambition. Et, tapis dans les affres de son esprit malade, un plan s'était dressé. La demoiselle n'avait pas le choix. Les faits étaient aussi simples que le portrait que ces deux protagonistes dressaient en ce présent moment : la "marionnette vivante" qu'elle représentait se révélait être aujourd'hui l'une de ses pièces maîtresses. Un pion sur son échiquier géant. Mais même ainsi manipulée, la jeune femme savait pertinemment ce qu'il en était: un regard suffisait pour déclencher un frisson le long de son échine.

« bouge tes fesses, on est en retard, et je n’aime pas faire attendre mes invités. Oh, mais oui ils ne sont pas au courant, alors c’est une surprise ! »

"Pas au courant? Vous voulez dire que vous comptez tendre une embuscade? A qui?"

Le présage d'une farce, l'auspice d'un crime. "Comme à l'accoutumé", aurait-elle aimé rajouter. Ce n'était pas la première, ni la dernière fois que son "mentor" faisait preuve d'une méchanceté gratuite et ouverte. Un comportement que Yuna ne pouvait que déplorer mentalement mais qu'elle ne contesta nullement. Après tout, n'avait-il pas les réponses à ses questions? Et ne lui avait-il pas prouvé que, peu importait ses fautes et ses erreurs du passé, elle avait toujours sa place parmi eux, pour changer les choses?

Oui, si elle pouvait retourner dans son monde afin d'œuvrer au nom de la paix, Yuna était prête à payer le prix qu'il faudrait. Elle avait encore Foi en cette victoire contre Sin. En dépit de l'assassinat contre son "mari", en dépit de son excommunication de l'Eglise de Yevon, en dépit d'elle...En dépit de tout ce que Terra et Kefka avaient bien pu lui révéler au cours de leur récente coopération. Mais ce serait bien mal percevoir les motivations de la fille Braska, qui arbora une mine décidée. Tenant son courage à deux mains, elle s'approcha de la faille dressée devant elle. Une fois, deux fois. Feu l'ancienne prêtresse soupira en un ultime instant avant de se lancer de l'avant, non sans déclarer.

"Bon, je me lance!"

Le portail fut ainsi franchit. La vision se brouilla un court instant avant de se reformer en un quelque chose d'étrangement...Familier. Yuna perçut le crachat des vagues et l'éclat du sable doré. Mais pas n'importe lequel, non. Car la vision de ce paysage eut le mérite de lui évoquer de terribles souvenirs.

C'était son île, son chez elle. L'île de Besaid. Le vent iodé et marin jouant avec ses cheveux lisses, semblables à de la soie, semblait la saluer à son arrivée. Une allégresse se figea subrepticement sur cette peau d'albâtre, rappelant à même ce visage albâtre les mille et une émotions qui s'y étaient instaurés des années plus tôt.. Néanmoins, lorsqu'elle posa une main vers l'avant, Yuna éprouva bien vite cette sensation de rien : celle d'une liberté entravée. Au final, ses doigts fins et graciles ne rencontrèrent que le froid d'un mur invisible et glacial. Comme une séparation entre elle et son foyer. Une vitre sans fin les emprisonnait dans cet espace aux souvenirs secrets.

Je me demandais...Etait-ce véritablement ici que j'avais besoin de reprendre mes esprits? Depuis combien de temps n'avais-je pas revu le sourire et l'accueil chaleureux, voire familial des villageois? Comment allaient-ils? Tant de mois, tant d'épreuves m'ont fait oublié que j'avais peut-être bien envie de revivre ces instants parmi eux. Mon devoir avait prit le dessus, bien avant les obstacles de mon pélerinage.

Une peur me prend le cœur, sans que je ne puisse l'expliquer. J'en suis certaine, car mes mains ne peuvent s'empêcher de serrer ce sceptre avec lequel j'ai juré allégeance à l'Espoir et à la Joie. J'ai le sentiment que beaucoup de choses m'échappent, sans que je ne puisse y poser un doigt dessus. Traîtresse, Meurtrière, Fille de Braska, je suis affublée par autant de titres que d'incertitudes en ces mondes factices...

Que suis-je, désormais?


Une seule certitude en cet esprit embrumé: Kefka avait la réponse. Cette dernière se retourna, prêtant attention à ce partenaire qui faisait équipe avec elle. Un partenaire bien imprévisible, cela étant...

Après tout, "les invités attendaient". Leurs proies n'étaient pas bien loin, en ce cas...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Mai - 9:55
Invité
Invité


La traversée du premier portail


ON SAUTE !


Aussi paradoxal cela puisse-t-il être, ce portail de prime abord lugubre, ne m’inspire pas seulement la crainte et la méfiance. Son aura magique a quelque chose de presque … envoûtant. Par moment, j’ai l’impression que les appels au secours et les cris de détresse qui proviennent de cette brèche spatio-temporelle, se transforment en des rires cristallins et de doux airs que des voix chaudes et suaves fredonnent. Ces derniers sont tellement plaisants à entendre, que je me sens alors irrésistiblement attirée par cette brume opaque qui ondule dans l’atmosphère. C’est comme si une force invisible sur laquelle je ne peux avoir aucune emprise, me happe et m’attire tel un aimant attire le fer. Le chant des sirènes … . J’ai une impression de déjà vu. Oui, je suis quasiment certaine d’avoir déjà éprouvé cette sensation, peu de temps avant que je ne reprenne connaissance dans cette étrange monde. Non … . Je ne dois pas céder à cet appel. Cela serait imprudent et inconsidéré, au vu du flux de puissance néfaste qui se dégage par moment de ce portail. Afin de me concentrer et reprendre un semblant de consistance, je clos les paupières et me concentre sur ma respiration. En vain. Je décide alors de passer en revue les forces présences. Trois gamins casse-cous et braves la mort. Une jeune fille polie, plus calme et prudente. Un homme plus âgé et expérimenté aux airs de baroudeur et de loup solitaire. Hmm, un bien étrange groupe. Qu’est-ce que … il a sauté !

Argh, les gosses vraiment ! Est-il à ce point ignorant et inconscient du danger qui rôde ? Bon … . Impossible de faire machine arrière maintenant. Qui veillera et protégera cet imprudent, s’il lui arrive quelque chose ? Une fois de plus, je suis bonne pour m’y coller. J’avance donc à pas feutrés vers l’indéfinissable nébuleuse. Contrairement au gamin en collants de prince charmant qui y a plongé tête la première, je me contente dans un premier temps de passer une main à l’intérieur. Argh ! Ma poitrine … c’est comme si elle était prise et enserrée dans un étau. D’un geste brusque je retire ma main et accuse un mouvement de recul. Aussitôt, je dégaine mon arc et l’arme d’une flèche. Les épaules légèrement penchées vers l’avant telle une trappeuse se tenant prête à se défendre contre un prédateur, je m’engouffre dans cette tâche sombre. Mâchoire serrée et sourcils froncées. Après un bref moment d’absence, j’atterris avec la souplesse d’un chat sur une étendue de sable blanc. Lentement, presque lascivement, je me redresse afin de retrouver ma verticalité. Cet endroit ne me dit rien. Pas d’impression de déjà vue ou de flash du passé qui jaillirait de ma mémoire. Néanmoins, je dois reconnaître que cette plage où le soleil darde ses rayons est tout bonnement magnifique, pour ne pas dire paradisiaque.

J’observe les environs en pivotant lentement sur moi-même. Personne. Personne mis à part le gamin foufou. Dans un soupir à peine audible, un murmure m’échappe : « Tu n’es pas là non plus ... ». Pour expier la déception face à l’espoir ténu que j’avais de te revoir en empruntant ce portail, je foule les grains du sable chaud. L’écume de la houle vient s’abattre sur mes orteils. C’est agréable … . Soudain, je me fige. Quelque chose cloche. Les alentours semblent comme … vitreux. Agrippant encore plus fermement l’arc dans ma main, je m’approche de cette étrangeté en faisant patte de velours. Lorsque je constate que je ne peux aller plus loin, je picote le vide à l’aide de la pointe de la flèche dans  ma main gauche. Un fin tintement se fait entendre. Comme du cristal qui chante ou des verres qui s’entrechoquent. J’arbore une moue dubitative et plisse les yeux. Scepticisme, quand tu nous tiens. En levant la tête vers l’azur du ciel, je découvre que cette curieuse paroi invisible s’étend. En me retournant, je constate que le gosse téméraire s’est rapproché de moi. On se croirait dans une bulle. Passablement sidérée, je dis alors sur un ton calme mais trahissant ma surprise : « Un dôme ? ». Cela ne fait aucun doute. Est-il pour autant protecteur ? Sommes-nous en sécurité ou bien captifs et pris au piège ?                                                                                                                                                                                                                                                                                                  

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Mai - 17:24
Diablotin de Spiritus
avatar
☞ pseudo : Nolrax
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 405
☞ double.s compte.s : Ace
☞ crédits : Bartz

☞ monde d'origine : Eos
☞ profession : Chancelier impérial
☞ âge : Inconnu
☞ armes : Arsenal d'arme, auquel s'ajoute une faux
☞ inventaire : - Potion X (2)
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail
<
Malgré le fait que d'autres personnes arrivaient peu à peu après lui, Ardyn laissa pas le moindre son s'échapper entre ses lèvres quelque peu asséchées. Comme pour les autres, il les salua d'un hochement de tête, tout en restant calme et sérieux, sous ses airs d'homme impassible.
L'homme écarquilla les yeux en voyant le jeune brun à la silhouette fine plonger la tête la première dans le portail, tel un nageur. Mais encore, aucun son ne sortit de sa bouche. Après tout, l'heure n'était pas à la plaisanterie. Ainsi, il laissa la jeune femme aux grandes oreilles traverser le portail avant que lui ne le traverse par la suite.

Même s'il restait au début très peu convaincu par ce qu'il se cachait derrière ce portail, il le franchit d'un pas décidé, sans faire preuve de la moindre hésitation.

Subitement, il sentit son pied s'engouffrer dans quelque chose, comme s'il avait posé son pied dans le vide. Finalement, ce n'était rien d'autre que du sable. Le paysage avait changé du tout au tout. Une étendue de sable, puis une large couverture d'eau, sous un Soleil brillant. Était-il sur une plage ?

Quelque chose d'invisible interrompait la course de la mer, la séparant en deux. Lui et les autres personnes présentes avec lui étaient-ils bloqués en ce lieu ?


Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Mai - 17:57
Invité
Invité

Silencieuse, Rosa ne peut s’empêcher de penser à plusieurs choses en même temps. La première concernait ce fameux portail que le groupe s’apprêtait à franchir. Quelque chose de néfaste en provenait et cela mettait la jeune femme mal à l’aise. La seconde était le fait que personne à part ses compagnons actuels ne pourraient leur venir en aide si cela tournait mal. Il restait donc à espérer que les plus jeunes sachent se débrouiller pour se protéger car Rosa n’était pas certaines qu’elle ainsi que la lapine géante et l’homme plus âgé soient en mesure de se battre pour le groupe. La main sur le cœur, la magicienne soupira d’un air résigné. Si seulement le chevalier Noir était ici… Personne des combattants présent n’avaient réagit lorsqu’elle s’était présenté comme étant la fiancée de Cecil. A priori, son entourage actuel ne semblait pas le connaître. Pire, certains de ces derniers avaient pris l’initiative de plonger dans le portail étrange, ignorant totalement la présence de la dame.

Soupirant une nouvelle fois, Rosa laissa la dernière arrivée sauter dans le portail. La combattante semblait être quelqu’un de prudent car elle avait sortit son arme. Faisant apparaître son sceptre, la future Reine de Baron traversa à son tour le point d’entrée. L’instant d’après, elle fut surpris de constater qu’ils se tenaient tous au bord d’une plage. Si l’environnement était d’une beauté à couper le souffle, une sensation étrange était présente en Rosa. Comme si… Comme si quelque chose ne tournait pas rond. La jeune femme fit quelques pas dans l’eau alors que le vent déposait une senteur iodée sur son visage. Quoique… Un détail attira son attention. A quelques pas de son emplacement, quelque chose semblait faire ricocher le vent qui revenait sur Rosa. Curieuse, cette dernière s’approcha, tendant la main comme si quelque chose l’attirait. Puis, comme par magie, quelque chose entra en contact avec le bout de ses doigts.


« - Qu’est-ce que… »

La surprise était assez présente sur le visage doux de la demoiselle. Sa main venait en effet de toucher ce qui ressemblait à une paroi transparente. Mettant la seconde aux côtés de la première, Rosa marche quelques pas en restant en contact avec la chose invisible mais pourtant bien là. La jeune femme se retourne alors pour regarder mieux autour d’elle afin de se rendre compte du problème. Autour du groupe de guerriers était dressé des murs transparents qui les retenaient
prisonniers.


« -Cecil… »

Un murmure à peine audible laissa échapper un seul prénom. Dire le nom de la personne qu’elle chérissait le plus était un moyen pour elle de ne pas paniquer. Rosa avait compris. Elle venait de comprendre ce qu’il se passait et elle ne savait pas encore comment réagir à cet état de fait.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Mai - 20:47
avatar
☞ messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail   
   
   

C'était le dernier, il n'y avait plus que lui dans ce lieu désert. Affichant son horrible sourire alors qu'il contemplait le portail noircissant à vue d'oeil, il éclata d'un nouveau rire. il était encore hésitant, l'exploration ne lui faisait pas peur, mais le retour n'était-il pas incertain? Kefka s'amusait bien dans ce monde, il n'avait pour le moment, pas très envie de le quitter. Ce n'était que pour 1 petite heure, comme pour le reste de sa vie.

Prendre le risque de perdre tous ses plans pour jouer un peu plus avec sa jolie poupée de chiffon. C'était une idée peut-être stupide, mais le clown savait que l'homme qui possédait le coeur de son pantin nommé Yuna, était présent, et pour de telle retrouvaille, il donnerait tout l'or du monde.

Pinçant son nez, il sautilla dedans, bien décidé à jouir d'une rencontre catastrophique entre le blondinet et la poupée. Atterrissant de l'autre côté, dans un lieu sableux qu'il ne connaissait pas, le roi des fous épousseta sa tenue avant qu'une grimace ne déforme son visage, dégoûté par le sable collé à ses vêtements colorés.

Il était en retard pour cette rencontre, tous étaient là, farfouillant ce petit terrain, alors qu'il venait d'arriver tel un prince.

« Il court il court, le furet »

Chantonnant pour faire tourner le regard vers lui, il s'approcha doucement de Yuna tout en contenant un rire malsain. Cette poupée vide et manipulable semblait perturber par le lieu, mais avec un petit claquement de doigt, cette dernière, oublierait tout une fois encore.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 13:41
Voleur en CDD
avatar
☞ pseudo : Arario
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 225
☞ double.s compte.s : Prompto Argentum
☞ crédits : Avatar : Materia ♥

☞ monde d'origine : Djidane est originaire de la planète Terra, mais vit à Lindblum, capitale du royaume du roi Cid, situé sur le continent de la brume, planète Gaia, dans le monde d'Hera. C'est Kuja qui, par jalousie, a abandonné un petit Djidane de 4 ans dans une forêt du continent de la brume
☞ profession : Recueilli par la troupe de théatre et brigands Tantalas, Djidane est un acteur des plus doués mais aussi un chapardeur qui n'hésite même pas à fouiller un château et en accuser les gardes (cc Tarask jtm me tape pas) C'est aussi un grand dragueur, on mettra cça sur le compte de l'éduation que Marcus, chef des Tantalas, lui a donné, ainsi que ses hormones
☞ âge : 16 ans, et toutes ses dents ! Enfin presque. Qui a dit que ces jolies petites canices toutes blanches n'étaient plus des dents de lait ?
☞ armes : Dagues, ses chouchoutes sont les Ogres ou les Zwill Cross (Ogres qui sont deux fois plus grandes que lui ...)
☞ inventaire : Potion (2)
Potion X (2)
Ether (2)
Queue de Phoenix (1)
Vêtement (1)
Bijou (1)
Lames Courtes

☞ o. sexuelle : Hétéro ! Non mais oh, j'ai grandi avec des hommes mais surtout avec la belle Ruby ~
☞ amoureusement : J'espère que ma princesse va bien ... OH SALUT TOI ♥
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail

Djidane suivit le mouvement en voyant ses compagnons sauter dans le portail. Il recula de quelque pas, pris son élan et sauta avec un énorme sourire.
La lumière était vive, trop pour ses pauvres yeux bleus qu'il du fermer, mais ça ne l'empêcha pas de réussir un magnifique salto avant, atterrissant sur ses pieds sans la moindre perte d'équilibre. Un petit sourire charmeur en direction de ces dames, et Djidane se perdit dans la contemplation de l'endroit.
Il n'avait jamais connu la mer chez lui. Le garçon à l'étrange queue de singe foula le sable quelques fois, bien content que ses bottes montent au niveau de ses mollets. Le sable entre les orteils, c'était pas très agréable. Alors que Djidane retirait son gant pour laisser l'eau salée et transparente caressait ses doigts. S'il n'était pas là pour autre chose, il aurait eu vite fait de se retrouver en caleçon pour profiter du grand soleil et de cette eau si rafraichissante.

En relevant la tête, l'adolescent aperçut Rosa à quelques pas de lui, quand l'air perturbé de la jeune femme entra dans son champ de vision. L'acteur se raidit, ses doigts courbés comme s'ils serraient le manche d'une lame. Il était prêt, qu'importe le danger. Ses fins sourcils froncés, même son regard avait perdu toute malice. Qui avait dit que Djidane ne pouvait être sérieux ? Il était un ange de la mort, tout de même !

- Rosa ? Quelque chose ne va pas ?

Puis le garçon comprit. La faible brise emportait ses cheveux vers l'avant, mais à peine après les avoir soulevés dans un sens, voilà que le vent les soulevait dans un autre, comme si l'air ricochait. Baissant le regard, l'eau donnait l'étrange impression de ricocher elle aussi. Il tendit la main, doucement, et sa paume épousa une étrange force.

- On est enfermés ..., murmura-t-il

Un coup d'oeil derrière lui et il récupéra la plage de sable presque blanc en quelques pas, remarqua Fran. La plupart d'entre eux avaient conscience du dôme.

- Hey !, interpella le garçon, attirant l'attention sur lui., Vous avez remarqué, non ? On est plus prisonniers de cet endroit qu'autre chose. Et je déteste ça. Ça sent mauvais, presque comme un piège. Pourtant les dieux ne nous auraient pas précipité vers notre perte...


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 14:42
Invité
Invité


La traversée du premier portail


ON SAUTE !


Difficile de définir la nature de cette espèce de coupole sous laquelle nous nous trouvons. Il peut très bien s’agir d’un abri, ou d’une protection contre des menaces de natures diverses et variées. Tout comme cela peut être une cage ou une cellule magique, nous maintenant prisonnier. Si des ennemis attaques et que nous ne pouvons toujours pas nous échapper, cela pourra également devenir une arène. Bref, beaucoup de mystères et de questions en suspens au sujet de ce dôme, et pour l’heure très peu de réponse. Apparemment, les objets tangibles et réels n’ont aucun effet sur lui. Aucune marque ni stigmate de la pointe de flèche, avec laquelle je l’ai piqué un peu plus tôt, ne sont visibles. Forte de cette constatation, et ne décelant aucune menace imminente, je rengaine donc mon arc dans mon dos ainsi que la flèche dans le carquois. Hmm, peut-être que la magie aura un impact sur cette protection ? Si tant est que cela en soit une. Il n’y a pas trente-six moyens de le savoir. Le mieux est encore d’essayer. Au cas où, je me recule de quelques pas afin d’éviter les dégâts d’une éventuelle explosion, ou d’une riposte générée par ce champ de force. J’inspire profondément, et tente au mieux de faire le vide autour de moi dans le but de me concentrer. Un orbe de glace commence à se matérialiser et croître dans la paume de ma main. Alors que je m’apprêtais à lancer ce sort rudimentaire en levant le bras au-dessus de la tête, la voix du jeune garçon à la queue vestigiale me coupa nette dans mon élan.

Ma concentration sitôt envolée, la masse givrée que je venais de créer s’évanouit en une quantité abondante d’eau glacée, qui ruissela le long de mes filiformes doigts, avant de perler de mes ongles aux allures de griffes. En pivotant dans sa direction, je découvre que l’homme ténébreux et peu loquace, ainsi que la jeune femme douce et emplie de sagesse, nous ont rejoints. Je balaye et scrute les horizons de gauche à droite puis de bas en haut une dernière fois, avant de m’avancer en ondulant légèrement des hanches à cause du sol sablonneux, vers le garçon d’ordinaire malicieux et la jeune fille quelque peu inquiète à ses côtés. Arrivée près d’eux, je lui réponds avec sérieux et sur un ton se voulant le plus calme possible : « Oui, et ce n’est pas la seule chose étrange … ». Je clos les paupières puis respire à plein poumon, cette brise légère qui fouette mon visage et fait virevolter mes cheveux. Les coudes serrés contre la taille, je tourne les paumes vers le bleu du ciel et bascule légèrement la tête en arrière. M’étant ainsi imprégnée de l’atmosphère ambiante, je rouvre mes billes rouges d’albinos. Mes oreilles ploient légèrement et mes sourcils se froncent, lorsque j’ajoute sur un ton clairsemé d’appréhension : « L’activité du Mysthe est anormalement basse, comme … comme si quelque chose ou quelqu’un s’en nourrissait pour accroître sa puissance. ». Je n’ai pas de don de clairvoyance, mais je pense pouvoir être en mesure d’affirmer sans trop me tromper, que cela ne présage rien de bon. Le calme avant la tempête. J’ai le pressentiment que nous ne sommes pas au bout de nos peines, et que le parcours du combattant ne fait que commencer.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 24 Mai - 23:40
Invité
Invité
Il était tous là, fier et élégant, malgré n’avoir aucun lien entre eux, prêt à se lancer vaillamment à travers la faille. Chose que l’un de ses collègues fit sans hésitation, suivi d’un deuxième et ainsi de suite. Il ne restait bientôt plus grand monde devant l’anomalie temporelle qui refusait toujours de se refermer. Tidus aurait voulu s’y jeter en premier, lancer une phrase d’accroche comme à son habitude et s’y engouffrer ensuite, mais on le devança. Il soupira, recula de quelques pas pour prendre suffisamment d’élan, puis fini par franchir le portail, faisant ses adieux à cette macabre réalité.

En son sein, difficile de donner la moindre description, tant la densité de la lumière était importante. Il fit donc tout le voyage à l’aveugle, ses yeux recroquevillés sur eux-mêmes, attiré par une étrange force vers ce monde inconnu. Une fois arrivé de l’autre côté, Tidus parvint à se réceptionner sur ses deux jambes malgré sa cécité temporaire. Quand ses yeux s’ouvrirent à nouveau, un paysage onirique se dessina devant lui. Il s’agissait d’une plage au sable fin, de couleur blanche, embrassée par les va et vient des vagues, ornée par une mer aussi claire que le diamant. C’était ici-même que ce dernier fit la rencontre de Wakka et de ses acolytes, puis plus tard, de Yuna et des siens. Cet endroit n’était nul autre que Besaid.

Depuis son départ vers l’autre-monde, tout était encore à sa place, du port jusqu’au sentier qui menait au village. Rien n’avait changé en son absence. Un sourire spontané apparu sur son visage, heureux d’être enfin parvenu à retrouver son monde qui lui manquait tant.

" Ahhh, ça fait du bien de rentré chez soi.. " s’exclama haut et fort le jeune homme qui s’étirait de tout son long, le faciès levé vers le ciel. Il fut interrompu par les propos de ses compagnons, inquiet devant la tournure que prenait les choses. En effet, un dôme invisible limité leur mouvement, les empêchant d’aller où bon leur semblent. Tidus s’avança, approcha l’extrémité de sa paume droite sur la paroi, par sécurité, puis sa main entière. Sa gauche en fit de même. Et effectivement, des murs infranchissables se tenaient juste devant eux. Il ne montra tout d’abord aucune colère, mais ne tarda pas à essayer d’ébranler la surface plate de la prison à l’aide de ses poings.

" Grrrrr " Grogna le blondinet, armé de colère, qui continuait de s’acharner contre ce satané mur inutilement. Après plusieurs minutes, Tidus comprit que tous ses efforts ne servirent à rien. Devant cet échec, ce dernier se retourna et remarqua qu’une jeune adolescente venait d’apparaître. Elle était accompagnée d’un mystérieux homme au teint pâle qui arborait des couleurs vives ici et là sur le visage, affublé d’un costume ressemblant à un arlequin. Il semblait d’humeur joyeuse, amusé par la situation actuelle.

" YUUNNAA ! " cet appel se ponctua par un sifflement court, de manière à attirer l’attention de l’invokeur. Ce qu’il parvint à faire, en plus d’avoir réussi à se faire remarquer par l’homme qui se tenait à ses côtés. Sans attendre, Tidus s’élança vers elle, euphorique à l'idée de l’avoir enfin retrouvée, riant à gorge déployée, tandis que la distance qui le séparait de sa moitié diminuée petit à petit. Mais ses retrouvailles furent stoppées nettes par le clown qui se positionna devant lui, un sourire malsain inscrit sur son visage.

" Hé, dégage de là toi, tu ne vois pas que tu gènes ! " sa voix fut tout à coup menaçante à l’égard du perturbateur, autant qu'elle le fut autrefois face à l’odieux Seymour. Et Tidus n’avait clairement pas envie de voir une énième personne gâchée ses retrouvailles avec Yuna. Pas après tout ce qu’il fait pour arriver jusqu’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 8:58
Diablotin de Spiritus
avatar
☞ pseudo : Nolrax
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 405
☞ double.s compte.s : Ace
☞ crédits : Bartz

☞ monde d'origine : Eos
☞ profession : Chancelier impérial
☞ âge : Inconnu
☞ armes : Arsenal d'arme, auquel s'ajoute une faux
☞ inventaire : - Potion X (2)
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail
<
Paraissant imperturbable depuis son arrivée ici, Ardyn s'apprêtait néanmoins à perdre patience. Plus le temps passera, plus il commencera à se questionner sur la raison de leur venue ici, et surtout, que devaient-ils faire, désormais ? Et lorsqu'il commencera à se poser ce genre de question, l'homme aura bel et bien perdu cette apparence flegmatique qu'il laissait voir.

Bien qu'il avait vu le jeune homme blond aux yeux bleus s'acharner sur cette paroi invisible en vain, Ardyn s'apprêtait à en faire de même.
Faisant apparaître une lame, il la lança juste devant ce mur invisible, puis donna de nombreux coups avec cette même lame, mais sans rien faire de plus. Cela pouvait sembler évident, pourtant. Il s'était pourtant donné l'espoir de pouvoir briser ce mur, qui les retenait dans leurs mouvements.

« C'est inutile... murmura-t-il. »

C'est ainsi que le visage d'Ardent était devenu bien plus sombre et grave qu'il y a quelques instants. Etait-il vraiment venu ici pour dépérir indéfiniment, ou était-il venu ici pour aider à vaincre l'Ombre ?
A première vue, ils étaient là pour dépérir indéfiniment, oui.  


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 10:27
Invité
Invité

Lorsqu’on comprenait une situation précise, il y avait de quoi s’inquiéter. L’air qu’affichait le visage angélique de Rosa trahissait une grande inquiétude qui ne tarda pas à alerter Djidane. Ce dernier s’était donc approché de la donzelle non sans lui demander s’il y avait un problème. Malheureusement, ce dernier également compris bien vite l’épineux problème qui leur faisait face, tout comme à peu prêt tout le monde, en fait. Oui, ils étaient enfermés dans un dôme et personne sur la portion de plage n’avait une idée de ce que cela pouvait bien signifier et ce qui serait le mieux à faire pour s’en sortir. L’adolescent se tourna alors vers la femme lapine afin de l’interpeller. Presque aussitôt, il fuit part de ses observations quant à leur prison, se demandant la raison pour laquelle les Dieux les auraient envoyés dans cette prison si ce n’est pour y croupir et les mener à leur perte. Fran les rejoignit alors pour répondre d’un air le plus plat possible que ce n’était pas le seul détail qui la dérangeait. En effet, d’après leur interlocutrice, une entité inconnue semblait se nourrir de ce qu’il se passait ici pour accroître sa propre puissance. Surprise, Rosa regarda autour d’elle d’un air peu rassuré.

« - C’est étrange quant même que vous soyez la seule à vous en rendre compte… répondis Rosa à l’adresse de Fran. Puis-je vous demander ce qu’est Mysthe ? »

On ne sait jamais, c’était toujours mieux de savoir de quoi on parlait, non ? Quoiqu’il en soit, la jeune magicienne effleura une nouvelle fois la paroi transparente de ses doigts, un air songeur sur le visage.

« - On dirait du verre… murmura la demoiselle plus pour elle-même que pour Djidane ou Fran. Croyez-vous que l’on puisse tenter de briser cette chose ? »

Rosa s’était tournée vers les deux autres afin de leur poser cette question. Dans n’importe quel monde certaines choses pouvaient être brisées. Malheureusement, la réponse de la fiancée de Cecil fut rapidement donnée par plusieurs personnes autour d’elle. En effet, un autre garçon blond venait de frapper dessus plusieurs fois sans résultats. La surface de la paroi avait tenu bon durant les frappes de l’adolescent. Ce dernier, dépité, s’en était allé près d’une fille accompagnée d’un clown qui se tenait en retrait du groupe.

Non loin de l’endroit où avait frappé ce dernier, l’homme silencieux avait également tenté de briser le mur, utilisant de son côté son arme. Cette tentative venait d’échouer et le visage déjà fermé de cet homme s’assombrit davantage. Rosa, ayant toujours été très réceptive aux émotions émises par son entourage, ne pu s’empêcher de ressentir de la compassion pour l’inconnu qui n’allait pas tarder à exploser si les choses continuaient de cette manière… Alors la jeune femme fit quelque chose de tout à fait naturel, elle s’approcha de ce dernier afin de lui prendre les mains doucement.


« - Ne vous en faite pas, monsieur. Dit-elle en regardant l’autre d’un regard encourageant, un sourire doux sur le visage. Chaque problème à une solution, on finira bien par la trouver. »

Était-ce donc la Rosa qui avait été plus qu’inquiète quelques secondes auparavant qui essayait de redonner courage à cet homme inconnu ? Oui, c’était bien elle. Comprenant que les autres perdaient espoirs pour la plus part, la magicienne avait simplement décidé d’être la figure qui leur redonnerait courage. D’aussi loin qu’elle s’en souvenait, elle avait toujours été celle qui faisait fi de ses propres problèmes personnels afin de s’occuper de ceux de son entourage. Visiblement, ce n’était pas si différent actuellement et il fallait qu’elle aide les autres à garder à espoir. Avec les idées claires, ils pourraient probablement trouver une marche à suivre pour résoudre leur problème commun.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 13:06
Invité
Invité


La traversée du premier portail


ON SAUTE !


La teneur des événements est certes pour l’heure guère d’être des plus reluisantes, mais il n’y a toutefois pas de quoi non plus céder à la panique ou se sentir résigné. Indiscutablement, il y a mieux, je ne vais pas le nier. Ceci dit en y réfléchissant, ça aurait pu être bien pire encore. Nous aurions très bien pu tomber dans un guet-apens ou une embuscade. Par chance, si j’ose dire, rien de tout cela n’est pour l’heure à déplorer. Toutefois, cette perturbation dans le flux du Mysthe ne présage à mon sens rien de bon. Quelque chose l’atterre et le dénature. J’ai d’abord pensé qu’il puisse s’agir d’une entité souhaitant accroître sa puissance, mais … et si c’était là les prémisses annonciatrices de l’effondrement d’un monde ? Est-ce donc ainsi lorsque l’Ombre procède à ses basses exactions ? L’essence d’un univers s’évanouit, s’éteint et se meurt-il ? Probable. En tout cas, cela serait assez logique. Imaginer qu’un tel endroit puisse disparaître m’occasionne un petit pincement au cœur. D’ailleurs … maintenant que j’y pense, ce lieu m’en rappelle un autre. Rah, comment s’appelait-il déjà … ? Daon, Yeon, Karon … Phon ! Voilà, c’est ça. La Côte de Phon. Même étendue de sable blanc à perte de vue. Même mer d’huile chaude et d’un magnifique bleu. Les similitudes sont plus que frappantes. Comment cela ne m’est-il pas revenu à l’esprit plus tôt ? La jeune femme s’étonne ma perception de « l’intangible », puis s’enquiert de savoir ce qu’est le Mysthe. Hmm, c’est vrai que les Hyumes sont nettement moins au parfum que les autres ethnies sur ce sujet. Eh puis qui sait, peut-être que là d’où elle vient, cela porte un tout autre nom ?

Après avoir repoussé plusieurs mèches de cheveux derrière mon épaule à l’aide d’un revers de la main, je m’explique sur le même ton placide que tout à l’heure : « C’est la force magique contenue dans l’atmosphère. Peut-être que tu appelles cela Ether ou énergie spirituelle. Nous autres les Vieras sommes plus sensibles à ses fluctuations et ses manifestations. ». J’ignore si mon propos éclaire sa lanterne, mais il semblerait qu’elle parvienne à faire un parallèle avec quelque chose d’approchant, là d’où elle vient. L’attention générale se reporte très vite sur le cocon qui nous entrave. Tout le monde semble se creuser la tête et cherche un moyen qui permettrait de nous en extirper. Alors que je m’apprêtais à de nouveau répondre à la jeune femme au cheveux blonds, un raffut m’en empêcha. Le garçon à la peau hâlée, pour qui se lieu est familier, martela de ses poings la paroi. En vain. Apparemment, cela n’est pas normal et même lui, qui connaît pourtant cet endroit, ignore comment nous pouvons sortir de sous ce dôme. L’homme taiseux et ténébreux, s’essaya ensuite à son tour à l’exercice avec cette fois-ci une arme. Guère mieux. Les bras croisés, je les regarde tour à tour s’agiter en inclinant légèrement la tête sur le côté, et en poussant un soupir désolé. Désolée, je le suis aussi bien pour eux que pour le résultat. Une jeune femme aux yeux vairons, qui n’était pas présente à nos côtés avant que nous empruntions le portail, arrive dans un halo de lumière. Le petit blond qui brisait tout à l’heure ses phalanges sur la structure invisible, semble la connaître. Il prononce son nom euphorique, passe telle une fusée devant nous et s’élance vers elle en poussant un rire enfantin et pur. En les regardant tout les deux, je sens une illusion de sourire attendri s’étirer sur mes lèvres.

Bien sûr, je suis heureuse pour eux mais, … aussi un peu envieuse. J’espère que nos retrouvailles à nous se ferons bientôt. A mon avis, elles ne seront pas aussi démonstratives, mais elles déborderont aussi d’émotions et de bons sentiments : c’est une certitude. Malheureusement, ce moment qui aurait dû être parfait, est entaché par un drôle d’énergumène attifé d’une tenue aux vives couleurs chamarrées, qui fait opposition entre les deux jeunes gens. On dirait … un clown ou un bouffon ? Néanmoins, il est loin de me faire rire. Il y a dans son regard … de la perfidie. Oui. Du vice, du sadisme et aussi de la perversité. Est-ce lui qui ponctionne le Mysthe ? Est-ce lui la menace que je sens planer au-dessus de nos têtes, depuis notre arrivée sur cette plage ? Mon rythme cardiaque s’accélère et mon souffle devient plus saccadé et irrégulier. Mes épaules se tendent. Ma mâchoire se crispe. Mes poings se serrent. La jeune femme se trouvant à mes côtés est partie ragaillardir l’homme emmitouflé dans de sombres vêtements. Je ne me fais pas trop de bile pour lui. Ca m’a tout l’air d’être un grand gaillard, à qui il en faut plus pour saper le moral. Celui qui me préoccupe le plus pour l’heure, c’est cette espèce d’arlequin. Il se dégage de lui une aura malsaine et machiavélique. Je plisse les paupières et arbore une moue méfiante, avant de me tourner vers le petit homme à la queue de singe et lui murmurer à demi-mot : « Celui-là, je ne le sens pas du tout. ». Et encore, c’est un euphémisme ! Redoutant le pire, je m’approche à pas feutrés du second garçon blond, qui lui fait face au « fou du roi ». Je ne le rejoins pas complètement et reste un petit peu en retrait. C’est juste pour lui prêter main forte, au cas où la situation dégénérerait et s’envenimerait. Ce qui, en présence d’un si sinistre personnage, n’est pas à exclure.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 13:09
Voleur en CDD
avatar
☞ pseudo : Arario
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 225
☞ double.s compte.s : Prompto Argentum
☞ crédits : Avatar : Materia ♥

☞ monde d'origine : Djidane est originaire de la planète Terra, mais vit à Lindblum, capitale du royaume du roi Cid, situé sur le continent de la brume, planète Gaia, dans le monde d'Hera. C'est Kuja qui, par jalousie, a abandonné un petit Djidane de 4 ans dans une forêt du continent de la brume
☞ profession : Recueilli par la troupe de théatre et brigands Tantalas, Djidane est un acteur des plus doués mais aussi un chapardeur qui n'hésite même pas à fouiller un château et en accuser les gardes (cc Tarask jtm me tape pas) C'est aussi un grand dragueur, on mettra cça sur le compte de l'éduation que Marcus, chef des Tantalas, lui a donné, ainsi que ses hormones
☞ âge : 16 ans, et toutes ses dents ! Enfin presque. Qui a dit que ces jolies petites canices toutes blanches n'étaient plus des dents de lait ?
☞ armes : Dagues, ses chouchoutes sont les Ogres ou les Zwill Cross (Ogres qui sont deux fois plus grandes que lui ...)
☞ inventaire : Potion (2)
Potion X (2)
Ether (2)
Queue de Phoenix (1)
Vêtement (1)
Bijou (1)
Lames Courtes

☞ o. sexuelle : Hétéro ! Non mais oh, j'ai grandi avec des hommes mais surtout avec la belle Ruby ~
☞ amoureusement : J'espère que ma princesse va bien ... OH SALUT TOI ♥
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail

Le garçon, qui pouvait assumer être le plus jeune sans se tromper, avait posé son coude dans une main, celle libre tenant son menton fin ; réfléchissant. Chose qui le lassa bien vite en ne trouvant pas assez facilement de solution. Il avisa le guerrier brun, alors que les jeunes femmes discutaient, qu'Ardyn et Tidus s'énervaient sur le dôme.

- Bartz ? T'en penses quoi de tout ça ?

Bartz restait la personne à qui il faisait le plus confiance. C'était son ami après tout, un camarade qui avait combattu à ses cotés. Et avec qui il avait fait les quatre cents coups à ce pauvre Squall. Bien sûr Rosa était plus que digne de confiance, il connaissait Tidus, Ardyn ne lui semblait pas mauvais et Fran lui donnait l'impression d'être une camarade puissante sur laquelle il pourrait compter.
Cependant, s'il devait se méfier d'une personne ...

Djidane suivit le parcours de Tidus du regard, il aurait failli ne pas le remarquer si... Non en fait, il était impossible de ne pas remarquer l'homme et ses vêtements colorés à vous rendre aveugle. Sa moue qui était revenue plus légère en énumérant ses compagnons et à quel point il pouvait croire en eux se fit sombre, presque énervée, son regard bleuté d'habitude si malicieux et tendre laissa apparaitre l'amer sensation de haine. Qu'est qu'il fichait là ?

- Hey.

Le garçon désigna le clown de sa main gantée à Bartz.

- Il te dit rien ? Ou tu te souviens qu'il est le mal incarné quand il veut ? Il ne sera jamais de notre coté, je peux te l'assurer. Il est trop mauvais pour ça.

Tout en parlant, le regard de l'ange de la mort ne dévia pas de Tidus. La jeune femme qu'il aurait voulu serrer affectueusement dans ses bras semblait bizarre. S'ils étaient si proches, pourquoi n'avait-elle pas réagi ? A moins qu'elle ait oublié le pauvre Tidus. Pourtant, s'ils étaient dans le monde de Tidus, que ce dernier était là, il y aurait des chances pour que cela provoque un déclic chez la brune. Djidane se méfia encore plus, aux aguets.
Oh, il en était sûr. Le clown ne serait jamais de leur côté.

- TIDUS !, cria le blond en rattrapant rapidement la distance qui le séparait du joueur de Blitzball
Il s'interposa entre le clown et le garçon, prêt à lui envoyer ses dagues en plein visage.

- Qu'est ce que tu veux, cette fois, Kefka ?

Le prénom du clown fut dit avec une haine que même Djidane ne se connaissait pas.


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 16:44
Prince de Lu pocket édition
avatar
☞ pseudo : Dieu
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 640
☞ double.s compte.s : Cloud Strife, aka Chocobo en dépression.
☞ crédits : Me

☞ monde d'origine : Planète R, une belle petite planète bien complexe, car entre sa division, sa reconstruction, les voyages entre les mondes, la découverte du néant... Ouais clairement, son monde est vraiment compliqué !
☞ profession : Aventurier, un beau métier, pas vrai? Il voyage de ville en ville, découvrant les merveilles de son monde.
☞ âge : 20 ans et toute ses dents
☞ armes : Épée la plupart du temps, sinon il touche à tout, attention à vos armes, et vos techniques, il copie ce qu'il voit.
☞ inventaire : -Potion
-Épée
-Bouclier
-Potion X
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : En couple avec la liberté
Voir le profil de l'utilisateur

   

   

   
Ft. Des gens
   
La traversée du premier Portail

Bartz était pensif, réellement, il contemplait le dôme entourant cette petite plage tout en réfléchissant à une solution. Pour lui ça puait la magie, et rien d’autre, cette création ne venait pas de l’homme, c’était purement magique, et qui dit magique, dit Ombre.

Recollons les morceaux. Un portail ouvert, vers un lieu inconnu, entourer d’un dôme magique. Si ce n’était pas signé l’ombre, c’était forcément signé quelqu’un d’autre de foncièrement mauvais.

 

▬ "On n’est pas piégé ici, on a moyen de retourner de l’autre côté du portail, on a juste l’incapacité de visiter ce monde, comme ci une entité refusait qu’on passe au travers. On nous cache un truc, et je n’aime pas ça. ".

C’est alors qu’il se retourna, découvrant le visage blanchâtre du clown qu’il avait suivi puis perdu, et de Yuna, cette jeune femme étrange.

 

▬ " C’est peut-être... À cause de lui ? ".

Il ne savait pas réellement pourquoi, mais il c’était approcher de Tidus, comme pour protéger le jeune homme d’une quelconque attaque, car en vue du visage, et du rire du clown, ça ne présageait rien de bon.

 

▬ " Il est vraiment beau… Ton monde ".

Bartz s’adressait à Yuna, il lui offrit un sourire désolé, car à leur rencontre il avait senti qu’une chose étrange liée Kefka et Yuna, et pourtant il n’avait rien fait, trop occupé avec ses propres souvenirs et ce monde.

   
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 16:46
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portailATTENTION
A vos armesVous sortez vos armes? Pour vous battre entre vous? Oh non, kupo ! Pas le temps de jouer à la guerre civile, car le portail s’ouvre en plein milieu de la plage, laissant place à 6 manikins armés ! Ayant la forme du Chevalier de la lumière, Squall, Lightning, Sephiroth, Cecil et Jecht, c’est dernier attaquent, alors on sort les armes, et on combat les vrais ennemis Kupo, je tiens à sortir vivant d’ici !

Pour chaque poste, c’est un dé lancé, pour savoir lequel, merci de lire ici et ici. Attention aux coups des ennemis, ils peuvent faire très mal même si ils sont niveau 1 (500 pv et 100 pm), on n'oublie pas les soins et les potions, vous êtes une équipe, alors on utilise Bartz comme bouclier, Djidane comme caillou a jeter, et Rosa comme soigneuse ! Les femmes et les enfants d’abord !


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 17:00
avatar
☞ messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail   
   
   

« Plaît-il ? »

Le rire de folie de Kefka se faisait entendre sur toute la plage, si le dôme ne couvrait pas les bruits, ce dernier ce ferait surement entendre sur toute l’ile.

« Cette petite est à moi. »

D’un petit saut, le clown recula au côté de Yuna, murmurant a cette dernière de combattre Tidus si ce dernier s’approchait de trop prêt d’elle. Un sort ou un coup de bâton, peut importer, c’était histoire de laisser une marge entre Tidus et Yuna, car le clown n’était pas prêt de laisser la belle de nouveau libre de ses mouvements.

Désobéir l’ordre de Kefka était pour le moment, une chose impossible à réaliser. Mais un combat né put s’engager entre les deux groupes qui c’étaient formé d’eux-mêmes, car une petite équipe de bras cassé signer l’ombre venait d'apparaître. Le clown recula de nouveau, emportant avec lui Yuna, clairement il laissait la bleusaille combattre les Manikins alors que lui et sa chère poupée allaient explorer une partie de la plage a la recherche d’une quelconque marque.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy - Dissidia ::  play :: other worlds :: Spira :: Ile de Besaid