La traversée du premier Portail [ Event de groupe 1# ]

 ::  play :: other worlds :: Spira :: Ile de Besaid Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 25 Mai - 17:00
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé Chance' :
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 17:41
Voleur en CDD
avatar
☞ pseudo : Arario
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 225
☞ double.s compte.s : Prompto Argentum
☞ crédits : Avatar : Materia ♥

☞ monde d'origine : Djidane est originaire de la planète Terra, mais vit à Lindblum, capitale du royaume du roi Cid, situé sur le continent de la brume, planète Gaia, dans le monde d'Hera. C'est Kuja qui, par jalousie, a abandonné un petit Djidane de 4 ans dans une forêt du continent de la brume
☞ profession : Recueilli par la troupe de théatre et brigands Tantalas, Djidane est un acteur des plus doués mais aussi un chapardeur qui n'hésite même pas à fouiller un château et en accuser les gardes (cc Tarask jtm me tape pas) C'est aussi un grand dragueur, on mettra cça sur le compte de l'éduation que Marcus, chef des Tantalas, lui a donné, ainsi que ses hormones
☞ âge : 16 ans, et toutes ses dents ! Enfin presque. Qui a dit que ces jolies petites canices toutes blanches n'étaient plus des dents de lait ?
☞ armes : Dagues, ses chouchoutes sont les Ogres ou les Zwill Cross (Ogres qui sont deux fois plus grandes que lui ...)
☞ inventaire : Potion (2)
Potion X (2)
Ether (2)
Queue de Phoenix (1)
Vêtement (1)
Bijou (1)
Lames Courtes

☞ o. sexuelle : Hétéro ! Non mais oh, j'ai grandi avec des hommes mais surtout avec la belle Ruby ~
☞ amoureusement : J'espère que ma princesse va bien ... OH SALUT TOI ♥
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail

Djidane fut le premier à l'assaut.

Les manikins, ces répliques sans âme de ses compagnons ne méritaient pas de croiser son chemin. Ca ne servait à rien de courir après Kefka sans avoir résolu le problème actuel. Les pantins invoquées par l'ombre les gêneraient.

Le garçon mordit sa lèvre en reconnaissant le visage de Squall. Le visage de Cecil lui fit penser que Rosa aurait sûrement du mal à se battre contre une réplique d'un être qu'elle aimait tant. Les plus dangereux restaient de loin le Guerrier de la Lumière et Sephiroth. Pour l'avoir affronté, il savait ô combien l'homme à la longue chevelure était puissant. Il n'aurait jamais réussi à fuir cette fois là si son frère n'était pas intervenu. Jecht avait toutes les chances de leur poser problème. Ces trois là étaient à éliminer ensemble, et ne surtout pas s'attaquer seul à eux.

Djidane ravala le sentiment douloureux qui lui serra le coeur alors que ses lames se matérialisaient dans ses mains gantées, lames qu'il pointa vers Squall.

- Fran, Rosa. Voici des manikins, exactement ceux dont je te parlais, Ardyn. Ce sont des répliques, des faux, ne laissez pas vos sentiments jouer et affaiblir vos coups face à eux. Leur apparence est là pour vous déstabiliser, alors gardez en tête que quoi qu'il arrive, vous ne vous battez pas contre le vrai Cecil ou le vrai Sephiroth, mais ne les sous-estimez pas. Ils copient tout, aptitudes comprises.


Après ces mots, l'ange de la mort prit son élan, prêt à se débarrasser de l'odieuse copie qui prétendait être son ami, assénant deux coups. Après tout, c'est bien pour ça qu'il avait deux lames.

- Bartz, tu me suis ?!
Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 17:41
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Djidane Tribal' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 100' : 58

--------------------------------

#2 'Dé 50' : 37
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 18:03
Invité
Invité


La traversée du premier portail


ATTENTION


Se retrouver confinés avec un esprit aussi dérangé et malveillant que celui de ce fantasque arlequin, n’est vraiment pas la plus rassurante des choses qui soit au monde. Ce petit blondinet est peut-être bien plus costaud qu’il en a l’air, pas sûr cependant qu’il puisse rivaliser et tenir seul la distance face à la colossale puissance magique qui semble émaner de l’homme au visage peint de blanc. La demoiselle qui l’accompagne semble … ailleurs. Comme dans une espèce de transe. Une profonde léthargie. Est-elle la marionnette de ce clown ? Un pantin dont il tirerait cruellement les ficelles et qu’il manipulerait à sa guise ? Possible. En tout cas, elle ne semble pas reconnaître le garçon qui était si jouasse de la revoir. Plutôt curieux, étant donné qu’au vu de son enthousiasme, on est en droit de croire que le lien qui les unit est des plus forts. Le petit feu follet à la queue de singe passe à vive allure devant moi, et se hâte pour faire écran entre le garçon, devant avoir son âge ou presque, et l’être au style vestimentaire burlesque. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il sort deux larmes en forme de croissant de lune et adopte une posture belliqueuse. Hmm, les esprits s’échauffent. J’accoure à mon tour et me tiens en seconde ligne, au côté du jeune homme qui avait pourtant l’air si heureux de retrouver son amie. Le bouffon pousse un rire grinçant à glacer le sang, avant de déclarer sur un ton gorgé de sadisme, que la femme aux yeux dépareillés lui appartient. Cette fois j’en suis sûre : il n’est pas de notre côté. Comment pourrait-il l’être alors qu’il traite et considère cette gamine comme un vulgaire objet ?

Elle est sous sa coupe, cela ne fait aucun doute. Les dents serrées, je dégaine mon arc en laissant s’échapper un petit grognement de colère face à l’attitude méprisante du clown. Soudain, un panache de fumée noire naquit. Plusieurs silhouettes à la morphologie humaine en sortent. Cette énergie … serait-ce eux la menace que perçois depuis tout ce temps. Adaptant une posture offensive, je dis alors sur un ton imperturbable : « Hmm. On dirait que nous avons de la compagnie. ». L’individu le plus abject de notre groupe, pouffe une nouvelle fois de façon stridente avant de se faire la malle, en emportant avec lui sa captive. Arhh, ordure ! Tu ne paye rien pour attendre. Crois-moi ce n’est que partie remise. Parmi les six masses antagonistes nous faisant face, celle arborant une sorte de fusil semble montré des signes de tension. Apparemment, elle a l’air on ne peut plus prête à en découdre, étant donné qu’elle pointe son arme dans notre direction. Presque instinctivement, je fonds à vive allure sur elle. Aussitôt, cette forme en apparence masculine déclenche une rafale de tirs. Agilement, je bondis dans les airs afin d’éviter l’attaque et réalise un salto tendu. Tout en ne lâchant pas ma cible des yeux, je vais chercher dans mon carquois quelques flèches. Une fois dans le dos de l’ennemi, je décoche une salve de trois flèches, en visant des points vitales de l’anatomie. Du moins, chez une personne normale. « HIYAH ! ». Ce petit cri rageur m’échappe sous le poids de l’effort, lorsque je décoche mes projectiles. Bon an mal an, je me réceptionne accroupie dans le sable et réalise par la même occasion une petite glissade. La distance qui me sépare des ennemis est optimale pour une archère. Cependant me voici désormais quelque peu isolée de mes compagnons d’armes.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 18:03
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Fran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 50' : 20
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 18:27
Prince de Lu pocket édition
avatar
☞ pseudo : Dieu
☞ présence : ⁂ Limité.
☞ messages : 640
☞ double.s compte.s : Cloud Strife, aka Chocobo en dépression.
☞ crédits : Me

☞ monde d'origine : Planète R, une belle petite planète bien complexe, car entre sa division, sa reconstruction, les voyages entre les mondes, la découverte du néant... Ouais clairement, son monde est vraiment compliqué !
☞ profession : Aventurier, un beau métier, pas vrai? Il voyage de ville en ville, découvrant les merveilles de son monde.
☞ âge : 20 ans et toute ses dents
☞ armes : Épée la plupart du temps, sinon il touche à tout, attention à vos armes, et vos techniques, il copie ce qu'il voit.
☞ inventaire : -Potion
-Épée
-Bouclier
-Potion X
☞ o. sexuelle : Inconnu
☞ amoureusement : En couple avec la liberté
Voir le profil de l'utilisateur

   

   

   
Ft. Des gens
   
La traversée du premier Portail

Il connaissait, ces créatures, un peu trop d’ailleurs, ayant déjà eu un combat contre eux. Les quelques conseils de Djidane étaient tout de même un plus, alors le brun fit apparaitre son arme, ainsi que le bouclier que la charmante déesse Materia lui avait offert par le biais du Mog.

Son regard se porta d’abord vers le manikins à la longue chevelure argentée, avant de regarder son camarade Djidane offrir un premier coup, puis un second. En vue de l’état de l’ennemi, ce dernier n’était pas loin de perdre, un dernier coup lui serait fatal.

 

▬ " Toujours! ".

Bartz avait répondu sans réfléchir, comme ci cette réponse était gravée dans sa mémoire. Il ne se souvenait peut-être plus de Djidane ou de leur duo d'autres temps, pourtant une partie de lui savait pertinemment que cette réponse était normale.

Bartz allait s’élancer, mais Fran prit les devants, achevant l’ennemi à l’arme étrange. Un sifflement se glissa hors de ses lèvres, impressionné par la jeune femme. Elle était classe, vraiment classe, et son attaque, vraiment cool. Juste après, le brun imita la jeune femme, s’élançant dans les airs, avant de faire apparaître un arc et des flèches, tirant sur l’ennemi à la longue chevelure.


Un second coup arriva juste après, à peine atterri sur ses deux pieds, que le mime se relança dans les airs, utilisant alors une attaque similaire à celle de Laguna, faisant apparaitre une arme à feu, et tirant sur l’argenter. Ce type, il ne lui faisait vraiment pas confiance, alors autant en finir au plus vite !

L'arme disparue d’entre ses doigts, alors que son épée reprit place. Bien vite, il retourna à sa place, aux côtés des guerriers, alors que son bouclier, fièrement dresser protéger Rosa en cas de riposte.

   
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 18:27
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Bartz Klauser' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 100' : 72

--------------------------------

#2 'Dé 50' : 24

--------------------------------

#3 'Dé Chance' :
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 18:40
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portailBaston
Coup
Le dé de kefka lui offre "10%" de dégat en plus a sa prochaine attaque. Le manikin de Squall disparaît après les attaques de Djidane et Fran. Celui a l’effigie de Sephiroth est touché a 60% par Bartz. Etant chanceux, Bartz ne reçoit aucun coup, et gagne même l'arme de son choix offert par le Mog. (Pour réclamer ce dernier, c'est à la boutique du mog)

Il reste donc 5 Manikins, attention à vous, les deux prochains joueurs devront lancé le dé chance pour savoir si ils sont touché ou non par les attaques de l'ennemi.


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 19:39
Invité
Invité


La traversée du premier portail


ATTENTION


La convergence des attaques de l’homme aux allures juvéniles et de la mienne semble avoir payé, puisque l’un de nos assaillant disparaît dans une vapeur opaque qui monte vers les cieux. Pas mécontente du fruit de cette collaboration, je serre un poing victorieux et le brandit en direction de Djidane dans un sourire de satisfaction, en guise de mini célébration. Pas le temps de se reposer sur nos lauriers ou de sortir les trompettes de la victoire. La bataille est loin d’être terminée. Le jeune homme correspondant au stéréotype du prince charmant, qui a été le premier a sauté dans le portail, passe à l’assaut également. Je reste un instant stupéfaite et interdite. Qu… Comment fait-il cela ? D’où sortent cet arc et ces flèches. Et cette gestuelle … . Je hausse les sourcils plus qu’admirative, et dis sur un ton parsemé de malice en tapotant mon index sur ma joue : « Hmm, joli style. Cela me rappelle quelqu’un … ! ». Je n’étais cependant pas au bout de mes surprises. Comme par magie, l’homme en collants fit apparaître une espèce d’énorme fusil. Si énorme que celui de la créature qui vient de périr un peu plus tôt, passe pour un porte-clef à côté. La puissance de feu du tir de l’appareil est tout bonnement dévastatrice. Dévastatrice, mais malheureusement pas suffisante pour faire passer cet assaillant à la longue crinière argentée de vie à trépas. Néanmoins, il est clair que le voilà désormais considérablement émoussé. Très sérieux et concentré, ce guerrier au style indéfinissable se munit de ses armes originelles, à savoir une lame et un bouclier, puis part jouer les sentinelles en se postant devant la jeune fille blonde.

Les autres adversaires paraissent pour l’instant faire comme moi : ils évaluent la situation. Sans doute piqué au vif et hors de lui, le longiligne Manikind armé d’un sabre aux proportions vertigineuses, tente une riposte en fonçant à toute vitesse sur le garçon l’ayant bien molesté, ainsi que la jeune fille que ce dernier protège. « Oh non, je ne crois pas ! ». Mon ton se veut déterminé et vindicatif. Je pique dès lors un sprint afin de couper la trajectoire de l’ennemi. Pendant ma course, je me concentre afin de matérialiser dans ma main libre une boule de glace, symbole d’un sort glacier de base et d'intensité modeste. Arrivée près du menaçant guerrier aux interminables cheveux, je glisse sur le sable et réalise une sorte de tacle dans ses jambes. « Argh ! ». La douleur due au choc m’arrache ce petit gémissement de douleur. L’opposant perd l’équilibre et flotte un instant dans les airs. Profitant de cette ouverture, je lance le sort de glace que je contenais jusqu’à présent. L’ennemi se retrouve prisonnier et en suspens dans l’atmosphère. Mince, le sort est trop faible pour l’entraver efficacement. Il se débat, et la glace commence à se morceler. Un genou à terre, j’arme mon arc et vise tel Persée l'infini azur. La glace explose en mille morceaux suite à l'impact de la flèche, occasionnant sans doute quelques dégâts non négligeables à l’ennemi. Ma verticalité retrouvée, je viens me positionner à côté de l’homme à la vaste panoplie d’armes, renfonçant par la même occasion la protection de la magicienne aux pouvoirs curatifs. A l’affût et sur le qui-vive, je passe en revue les adversaires toujours présents, et tâtonne mon carquois afin d’évaluer le nombre de flèches qui me reste.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 19:39
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Fran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 50' : 18

--------------------------------

#2 'Dé 100' : 69

--------------------------------

#3 'Dé Chance' :
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 20:06
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portailBaston
Coup
Fran exécute une très bonne attaque, après son dernier coup, elle fait disparaître le manikin de Sephiroth. Suite à la disparition de leur "allié", le manikin ressemblant à Jecht s’élance vers elle et lance une attaque. Étant chanceuse, elle esquive cette dernière. Le mog est impressionné, il lui offre une potion X pour avoir esquivé le coup avec une telle facilité

Il reste donc 4 Manikins, attention à vous ! Les pions de l'ombre ressemblant a Jecht et Cecil s’élancent dans le combat


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 20:17
Voleur en CDD
avatar
☞ pseudo : Arario
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 225
☞ double.s compte.s : Prompto Argentum
☞ crédits : Avatar : Materia ♥

☞ monde d'origine : Djidane est originaire de la planète Terra, mais vit à Lindblum, capitale du royaume du roi Cid, situé sur le continent de la brume, planète Gaia, dans le monde d'Hera. C'est Kuja qui, par jalousie, a abandonné un petit Djidane de 4 ans dans une forêt du continent de la brume
☞ profession : Recueilli par la troupe de théatre et brigands Tantalas, Djidane est un acteur des plus doués mais aussi un chapardeur qui n'hésite même pas à fouiller un château et en accuser les gardes (cc Tarask jtm me tape pas) C'est aussi un grand dragueur, on mettra cça sur le compte de l'éduation que Marcus, chef des Tantalas, lui a donné, ainsi que ses hormones
☞ âge : 16 ans, et toutes ses dents ! Enfin presque. Qui a dit que ces jolies petites canices toutes blanches n'étaient plus des dents de lait ?
☞ armes : Dagues, ses chouchoutes sont les Ogres ou les Zwill Cross (Ogres qui sont deux fois plus grandes que lui ...)
☞ inventaire : Potion (2)
Potion X (2)
Ether (2)
Queue de Phoenix (1)
Vêtement (1)
Bijou (1)
Lames Courtes

☞ o. sexuelle : Hétéro ! Non mais oh, j'ai grandi avec des hommes mais surtout avec la belle Ruby ~
☞ amoureusement : J'espère que ma princesse va bien ... OH SALUT TOI ♥
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail

Djidane était impressionné par l'agilité et la rapidité de Fran ; il avait peut-être enfin une rivale en ces termes, lui qui était capable de se faufiler ou de grimper n'importe où.

- Bien joué, Fran !

Il l'imita alors quand elle leva le poing, lui adressant un sourire, fier d'être le coéquipier d'une si bonne archère.
Bartz n'était pas en reste et Djidane fut on ne peut plus rassuré quand le sabre gigantesque du manikin manqua son ami. Bon, il avait toujours de quoi soigner ses alliés mais s'il pouvait éviter, ça l'arrangerait.

Mais le blond n'avait pas le temps de se reposer. Aussitôt les manikins vaincus, les restants se jetèrent à l'attaque.

Avisant Rosa, le garçon se fit son chevalier le temps d'une bataille, et fonça à la rencontre de la réplique de Cecil, jouant avec ses dagues qu'il faisait jongler entre ses doigts.
Le tranchant des lames dans l'air le fit siffler, et d'un pas sûr, Djidane appuya son pied fétiche pour se lancer sur le coté dans l'espoir de contourner le pantin, bien que le sable le gênait grandement dans ses déplacements par endroit.

Sa queue lui permit de garder l'équilibre alors qu'il était presque dans le dos du faux Cecil, et usant de ses muscles et de son agilité, il bondit pour asséner un coup à son ennemi, croisant ses dagues pour que les deux lames blessent le manikin en croix.

Djidane réatterrit avec une roulade, s'éloignant par sécurité, certain que le clone foncerait sur lui en profitant des courtes secondes durant lesquelles Djidane focalisa son attention sur ne pas se ramasser lamentablement.
Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 20:17
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Djidane Tribal' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 50' : 28

--------------------------------

#2 'Dé Chance' :
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 20:29
Invité
Invité
La situation se tendit très vite entre les protagonistes présents. La cause était un mage ressemblant à un clown qui semblait vouloir autre chose que simplement aider les autres. A le regarder, il ne fallait pas être un devin pour se rendre compte qu’il n’était pas très réglo comme personnage. L’homme, à défaut d’être un clown puait la méchanceté et le mal. On dirait qu’il était né que des Ténèbres et la malveillance qui faisait ses traits n’étaient pas pour arranger les choses. D’ailleurs, la jeune fille qui l’accompagnait n’avait pas réagit, probablement était-elle sous l’influence de cet énergumène. En effet, elle ne ressemblait pas vraiment à une méchante gamine mais les apparences pouvaient parfois être trompeuses. Ceci dit, la majorité étant contre ce Kefka, il n’était pas difficile de se dire que tout indiquait de quel bois était construit celui-ci.

Pourtant, même si tous se targuait d’accuser l’arlequin d’être la cause du problème, ce n’était lui le vrai coupable de ce dernier. D’ailleurs le responsable ne tarda pas à se montrer au groupe de combattant sous forme de plusieurs entités dont la physionomie ressemblait à des cristaux à forme humaine. Si plusieurs ne disait rien à la mage, l’un d’eux eu le mérite de faire bondir son cœur dans la poitrine. Parmi ces pantins sans vie devant elle, Rosa eut la malheureuse expérience de reconnaître une personne qu’elle n’aurait jamais imaginé revoir. Enfin si, c’était son rêve de le revoir mais le fait de le savoir du côté des ennemis était quelque chose d’inconcevable. Et cet état de fait la troubla plus qu’elle ne l’aurait cru. Instinctivement, la main de la Belle se porta à son cœur tandis que son cœur se serra douloureusement dans sa poitrine.


- Non… murmura la demoiselle en regardant la copie de son fiancé, son regard arborant une détresse insoutenable. Pas toi…

Alors qu’elle se demandait si elle allait pouvoir tenir une arme convenablement, Djidane prit la parole afin d’expliquer que ces choses devant eux étaient des manikins. D’après lui, ce n’était rien d’autre que des pâles copies de personnes ayant foulés ces Terres par le passé. A moitié rassurée, Rosa se prépare donc au combat en faisant apparaître un arc et ses flèches métal. Cependant, les autres furent très rapides et bientôt il ne restait déjà que le clone de son cher et tendre, accompagné d’un autre arborant une épée assez volumineuse. Djidane vu partir le clone de Cecil et décida de protéger Rosa le temps qu’elle comprenne ce qu’il se passait. La Douce arma également son arme, pointant donc ce qui se faisait passer pour la personne la plus importante à ses yeux. Après s’être donnée du courage pour accepter le fait qu’elle puisse bander son arc sur son époux, la jouvencelle décocha sa flèche qui, elle l’espérait, irait se ficher dans le golem de cristal.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 20:29
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Rosa Joanna Farrell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 100' : 60

--------------------------------

#2 'Dé Chance' :
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 20:41
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portailBaston
Coup
Djidane et sa chance légendaire offrent à l'ennemi un retrait de vie plus qu'intéressant, mais ce dernier est toujours debout, et riposte d'un joli coup. Djidane est alors touché, et il perd 40% de point de vie. Rosa s'élance dans le combat, et touche le manikin de Cecil, il ne lui reste que la moitié de sa vie grâce aux deux combattants. À peine toucher, que le pantin de l'ombre riposte, heureusement pour la jeune femme, Bartz et son bouclier est là pour la défendre, elle ne perd que 10% de PV

Il reste donc 4 Manikins, le manikin de Cecil est sur ses gardes


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 21:14
Invité
Invité






Une amnésie me fait défaut...

Une pensée la traversa, pour aussitôt lui échapper du bout des doigts. Le ciel et la mer s'épousaient sur l'île pour ne plus prendre la forme d'une idée fugace, une chose banale, de peu d'importance. Ce fut alors un claquement de doigts sonore qui scella les retrouvailles avec "lui" qu'elle entrevue du regard, pressentant une joie immense lui soulever le cœur, battant la chamade comme jamais. Un sourire faillit étirer ses lippes rosées avant de se rabattre, pantine et silencieuse qu'elle fut. Yuna venait de savoir ce qui faisait défaut dans ses mémoires: cette retrouvaille n'était pas partagée. Pire encore, l'Invoqueur ne le connaissait pas, pas le moins du monde.

"Qui êtes-vous? Comment me connaissez-vous?", questionna-t-elle avec une curiosité presque timide, ainsi qu'une pointe de douceur. Et un soupçon de tristesse, pour cet homme qui semblait la reconnaître chaleureusement alors qu'elle en était incapable...Alors, Yuna observa.

Les mèches couleur de blé et les orbes azurés d'un jeune homme pas plus âgé qu'elle ne l'était étaient aussi solaires que le son de sa voix. En vérité, si son esprit n'était pas aussi embrumé qu'en cet instant, la demoiselle aurait pu songer être face à un charmant jeune homme, plein d'énergie et dont le rire évoquait sans mal la joie qu'elle inspirait tant à garder elle-même.

Hélas, elle n'eut pas l'occasion d'en demander davantage, ni même l'envie. Kefka s'interposa et la fille de Braska ne leva pas le plus petit doigt, trop perdu dans cette constatation étrange. D'une dextre automate, elle leva la main et son sceptre par la même occasion, prête à réagir en cas de nécessité. Quand elle releva le regard, se fut pour croiser celui de Bartz. Lui, elle ne l'avait pas oublié. Les souvenirs le concernant étaient si récents qu'il lui sembla se remémorer brièvement de leurs conversations. Mais toute réflexion trop poussée sur son passé était vaine. Quel était son monde?

"Je..."

Hagard en tout point, son regard frappé d'hétérochromie, se perdit au loin, sur cette silhouette qui l'appelait avec énergie. Mais quelle importance? Le collier que Yuna portait à son cou vrombit doucement, non sans dégager un halo carmin qui faisait d'elle le pantin de Kefka. Des ordres. Feu la prêtresse yévonite en avaient entendu tout un temps par le passé, mais jamais elle n'avait cru en suivre des plus véridiques. Et jamais n'avait-elle senti qu'elle devait, par tout moyen possible et inimaginables, les suivre.

"Kefka, que nous veulent-ils?"


Au total et avec une froide conviction qu'elle ne se connaissait pas, Yuna avait déporté son attention sur la tripotée de protagonistes qui lui faisaient face: une femme aux traits animaliers, une jeune femme, détentrice d'un arc, une autre personne, et quelqu'un qu'il lui semblait avoir entrevu par le passé, coiffé d'un chapeau et aux allures renardes. A ses côtés, l'invoqueur aurait pu se poser de multiples questions: qui étaient-ils? Ou encore, que cherchaient-ils et pourquoi réagissaient-ils ainsi? Mais une seule réponse s'imposait alors qu'elle continuait à lutter pour briser le mur d'amnésie qui se dressait dans l'ombre de son esprit. "Peu importait." Ces mots, ils semblaient convenir pour ce vile Kefka. Néanmoins, Yuna se surprit à y penser également. Pierre insidieuse, l'adolescente était après tout sous l'influence de l'Oubli, le Carmin.

"Quand bien même je ne veux pas vous faire de mal, n'approchez pas! Ni de moi, ni de Kefka"

Alors pourquoi? Pourquoi avait-elle tout de même la sensation d'oublier un visage important? A la vue des agents de l'Ombre qui venaient d'arriver sur la plage, l'élue de spiritus dressa une carapace, plus par précaution que par nécessité, avant de se retirer avec Kefka vers un portail qu'il venait tout juste de dresser pour décamper.

C'était sans compter ce goût amer qu'elle avait dans la bouche...Malgré les fils qui tiraient chacun de ses mouvements, Yuna avait la sensation de choisir et de bouger de son plein gré, en laissant d'autres personnes lutter par elle-même.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 21:14
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Yuna' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé Chance' :
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 21:56
Invité
Invité


La traversée du premier portail


ATTENTION


Et de deux ! Hmm, visiblement je n’ai pas trop rouillé et perdu le rythme. Dire pourtant qu’en reprenant connaissance dans ce monde énigmatique, je me sentais incapable de quoi que ce soit. Démunie. En perdition. Que de chemin parcouru ! Et ça, c’est grâce à vous. A vous tous présents ici. Si je suis redevenue la guerrière émérite et chevronnée que j’étais jadis, c’est uniquement à vous que je le dois. On dit souvent que : un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Pour en avoir fait l’amère expérience, je peux vous certifier que ce dicton est on ne peut plus vrai. Loin des yeux loin du cœur ? Foutaise ! Malgré que tu ne sois pas physiquement présent, tu continues de hanter mes pensées. A chaque heure du jour et de la nuit. Je pensais être une coquille vide sans toi. Ils m’ont prouvé le contraire. Grâce à eux, j’ai à présent conscience de ma valeur. Je suis d’ailleurs certaine qu’ils te plairaient. Et que tu les agacerais sans doute passablement, avec ton petit côté narcissique et égoïste. Soudain, le sbire de l’Ombre semblant le plus baraqué et le plus âgé, fonce sur moi tel un aigle plongeant en piqué sur sa proie. Pas de doute, il n’a pas apprécié le fait que j’ai asséné par deux fois le coup de grâce à ses acolytes. Aussitôt, je quitte ma légère torpeur, non sans devoir remuer quelque peu la tête, et esquive son attaque avec une rondade double vrilles au moment où il brandit son imposante épée au-dessus de sa tête. Pffiou, c’était moins une.

Mon équipier lors du premier round entame alors les hostilités avec un fétiche, dont l’effigie semble familier à Rosa. Trop familier même. Compte tenue la façon dont elle est touchée et affectée par cette apparition, je suis en droit de penser qu’il s’agit là de son fiancé : Cecil. Néanmoins, avec la force du désespoir elle parvient à décocher une flèche qui vient se planter sur cette pâle copie. Avec une hargne certaine, cette dernière riposte sur ses deux assaillants. Grâce à la vigilance de Bartz, les dégâts qu’encaissent Rosa semblent minimes. Djidane lui en revanche ne semble pas avoir eu autant de chance. L’ange de la mort grimace face à l’impact qu’il vient d’essuyer. Hmm, ce manikind est coriace. Coriace est à présent sur la défensive. Peut-être qu’en le prenant à revers … . Alors que je tentais de me faufiler discrètement dans son dos, un objet sphérique bleu et blanc lancé à pleine vitesse vint percuter avec force ma main. Sous le choc, mes doigts laissent choir la flèche que je venais de sortir. « Aoutch ! ». La douleur est bien plus cuisante qu’il n’y paraît. En témoigne cette exclamation. Ce projectile m’est directement adressé par l’ennemi dont j’ai esquivé l’attaque un peu plus tôt. Bien que je peine à distinguer ses traits, quelque chose me dit que « l’original » doit être un homme … plutôt séduisant. Bien bâti. Sûr de sa virilité et … un brin macho sur les bords. L’imitateur range sa gigantesque épée dans son dos, et me défie en combat au corps à corps en me narguant et en cognant ses poings l’un contre l’autre.

N’étant pas femme à refuser un défi, je range mon arc dans mon dos, serre les poings et me mets en garde. « Combien de temps vas-tu tenir … ? ». Je me surprends à lâcher cette réplique avec une légère pointe d’arrogance. Nous fonçons l’un sur l’autre telles deux furies. L’homme taillé comme une armoire à glace porte le premier coup : un coup de poing fulgurant. Je pare du mieux que je peux cette offensive en mettant mon avant-bras en opposition. Je réplique par un coup de coude directement dans le thorax. Whaaa, ça c’est ces abdos ! Je tente un coup pied circulaire. Le colosse évite aisément en se baissant, mais commet l’erreur de se relever trop tôt. Je le cueille à froid en le gratifiant d’un uppercut tonitruant qui l’envoie vers le ciel ensoleillé. Je bondis pour poursuivre sur ma lancée, mais mon opposant parvient admirablement bien à se rétablir dans les airs. Surprise, j’écarquille des yeux grands comme des billes et encaisse un cinglant coup de genou dans l’abdomen, qui m’envoie valser au loin. « AAAHRGH ! ». Mon dos vient heurter de plein fouet la paroi du dôme. Je dégringole le long de cette protection de malheur et atterris sur le sable chaud. Passablement sonnée et groggy, ma vision se brouille légèrement. J’ai juste le temps de pousser un soupir endolori et de hocher la tête, que la réplique m’ayant infligé une sévère dérouillée fuse vers moi les deux pieds en avant.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 21:56
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Fran' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100' : 41
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 22:14
avatar
☞ messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail   
   
   

Fuir ? Lui ? Jamais !Il évacuait juste les lieus d’un combat, histoire de chercher la petite marque qu’avait laissée l’ombre. C’est bien ça non ? Spiritus et l’autre pimbêche blonde avaient clairement spécifiaient que l’ombre avait déposé des marques dans chaque monde. Des marques qui absorbe ces derniers. L’essence même d’une planète dans une petite brèche, un pouvoir immense qu’il voulait prendre. Alors il ouvrit un portail, l’emportant à quelques mètres plus loin, de l’autre côté de la plage, dans un endroit accessible que par l’eau.

Étant très gestuelle, le clown zyeuta les environs tout en faisant de grand geste, le visage exprime avec excès une expression curieuse.

« Petit petit petit ! »

Un sautillement à droite, puis à gauche, il chercha un peu partout aux abords des roches une faille dans la terre.

« cherche avec moi, plus vite on trouve, plus vite on sort d’ici, quitte a laisser les idiots ce battre indéfiniment sur cette plage. »


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 22:40
Voleur en CDD
avatar
☞ pseudo : Arario
☞ présence : ✓ Disponible.
☞ messages : 225
☞ double.s compte.s : Prompto Argentum
☞ crédits : Avatar : Materia ♥

☞ monde d'origine : Djidane est originaire de la planète Terra, mais vit à Lindblum, capitale du royaume du roi Cid, situé sur le continent de la brume, planète Gaia, dans le monde d'Hera. C'est Kuja qui, par jalousie, a abandonné un petit Djidane de 4 ans dans une forêt du continent de la brume
☞ profession : Recueilli par la troupe de théatre et brigands Tantalas, Djidane est un acteur des plus doués mais aussi un chapardeur qui n'hésite même pas à fouiller un château et en accuser les gardes (cc Tarask jtm me tape pas) C'est aussi un grand dragueur, on mettra cça sur le compte de l'éduation que Marcus, chef des Tantalas, lui a donné, ainsi que ses hormones
☞ âge : 16 ans, et toutes ses dents ! Enfin presque. Qui a dit que ces jolies petites canices toutes blanches n'étaient plus des dents de lait ?
☞ armes : Dagues, ses chouchoutes sont les Ogres ou les Zwill Cross (Ogres qui sont deux fois plus grandes que lui ...)
☞ inventaire : Potion (2)
Potion X (2)
Ether (2)
Queue de Phoenix (1)
Vêtement (1)
Bijou (1)
Lames Courtes

☞ o. sexuelle : Hétéro ! Non mais oh, j'ai grandi avec des hommes mais surtout avec la belle Ruby ~
☞ amoureusement : J'espère que ma princesse va bien ... OH SALUT TOI ♥
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portail

Le coup arracha un cri au jeune garçon.

Il remercia mentalement Rosa d'avoir détourné l'attention du clone de lui en ayant la force de le viser.
Haletant, un genou dans le sable, Djidane se releva en cherchant son équilibre. Le manikin était sur ses gardes. Seul, il n'y arriverait pas.

Le regard concentré sur le moindre geste du faux Cecil, son ouïe guettait le combat de Fran. Elle s'était lancée contre le clone du père de Tidus. Le blondinet l'aurait assisté avec grand plaisir mais la lame plus grosse que son propre corps le dissuadait.
Il pesta contre son manque de courage.

Tant que le manikin ne le surveillait que d'un oeil, Djidane fit signe à Bartz et Rosa. Il pointa le pantin, fit signe de distraire avant de se pointer lui-même, désignant qu'il attaquerait l'ennemi dès que son attention sera focalisée sur les deux combattants.

En garde, Djidane grinça des dents quand il entendit un cri, reconnaissant la voix de Fran.
Leur combat était une partie d'échec. Si Djidane se lançait à la rescousse de Fran, Cecil lui suivrait, lui même suivi par Bartz et Rosa.
Mais Jecht aurait des chances d'avoir raison de lui. Blessé, le garçon était déconcentré par la douleur, et une seconde d'inattention pourrait lui être douloureuse.

Avisant Ardyn, Djidane espéra qu'il viendrait défendre l'archère.

Secouant la tête, l'ange se focalisa sur sa cible. Les deux autres avaient l'air d'avoir compris, et dès que le manikin de Cecil dût se concentrer pour parer ou éviter des coups, Djidane relança l'offensive, mais sans jouer les acrobates.
Son but était de détruire le golem, coup par coup, la sûreté avant tout. Bartz avait de quoi se défendre si c'était à lui d'asséner le coup fatal, ou à Rosa, qui semblait se faire lentement au fait que le Cecil face à elle n'était qu'une pâle copie.

- Bartz, Rosa, je compte sur vous !
Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 22:40
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Djidane Tribal' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé 100' : 43

--------------------------------

#2 'Dé Chance' :
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 22:46
avatar
☞ messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur
La traversée du premier portailBaston
Coup
Yuna et sa beauté envoûte le mog, ce dernier lui lance une potion X a ajouter dans son inventaire.

Les coups de Fran font mal, au point de retirer -20% de vie au Manikins de Jecht, encore un petit effort il ne sera plus! Elle a surement besoin d'aide, alors on n'hésite pas a accourir vers elle !

Kefka n’utilise pas son bonus avec son dé chance, il ne peut donc gagner d'autre bonus ou malus pour le moment. Ce dernier cherche absolument la marque de l'ombre, cette dernière ce trouve dans l'eau, une étrange fumé sort d'une fisure encré dans le sol, cherche bien petit clown, cherche bien, tu n'es plus très loin du but!

Djidane touche la pale copie de Cécil, ce dernier ne possède plus que 30 % de PV. Sa riposte contre Dji échoue lamentablement, ce dernier, aussi agile qu'un singe, esquive le coup. Le mog lui offre deux objets aux choix suite a son coup. (a toi de choisir dans la boutique du mog)

Il reste donc 4 Manikins, attention a vos fesses ! Lightning et le chevalier de la lumière arrivent !


Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Mai - 2:09
Invité
Invité


La traversée du premier portail


ATTENTION


Aish … . On dirait bien que l’intensité du combat vient de monter d’un cran. Cet homme aux muscles saillants m’a tout bonnement l’air bien plus robuste que les deux autres. Néanmoins d’un point de vue stratégique, il leur ressemble comme deux gouttes d’eau. Lui aussi fonce tête baissée dans la bataille, sans avoir au préalable échafaudé un plan d’attaque. En revanche pour ce qui est des aptitudes physiques et offensives, il est indéniable que ce fac-similé dispose d’une plus vaste expérience. C’est incroyable … . Difficile de croire qu’une entité avec une carrure si imposante et musculeuse, puisse faire preuve d’une vivacité ainsi que d’une habilité rivalisant presque avec la mienne. Le mariage parfait entre la force et l’agilité. C’est admirable. Non correction, c’est terrifiant. Ca l’aurait été à condition que ce combattant soit de notre côté. Etant donné que ce n’est pas le cas, ses qualités sont plus inquiétantes et alarmantes pour nous qu’autre chose. Encore légèrement tourneboulée par ma collision avec cette barrière magique faisant office d’arène, ma tentative d’esquive de son assaut ne se fait pas dans un timing idéal. Un de ses pieds s’abat sur mon épaule et la cloue au dôme. La pression qu’il applique est de plus en plus forte. « Ahrf ! ». Un râle à la hauteur de ma souffrance. Je … je ne sais pas si je vais tenir encore longtemps. Mes os … ils vont bientôt atteindre leur point de rupture et se broyer. Me mordant l’intérieur des joues pour tenter de combattre péniblement la douleur, l’une de mes mains tremblantes s’avance lentement vers le carquois de flèches à ma ceinture.

Alors que j’étais à deux doigts de défaillir, je parviens in extrémiste dans un cri rageur à empaler une flèche dans la cheville du grand gaillard qui me maintient immobile. Le suppôt de l’Ombre recule presque aussitôt, en poussant une complainte incompréhensible. Mon Dieu, ça y est ! Je respire à nouveau. Ni une ni deux, je profite du fait d’avoir recouvré ma liberté pour revenir sur mes pieds à l’aide d’un saut carpé. Pas le temps de dire ouf que le sosie désincarné d’une femme déterminée et revancharde, porteuse d’une épée à la lame bien singulière, se rue vers moi. Chose incroyable mais vrai, la montagne de muscles la stoppe nette dans son élan, simplement en faisant barrage de son puissant bras. Qu’est-ce que … . Il vient de … de me sauver ? Sa comparse à l’air tout aussi incrédule que moi. Dans une succession de sonorités indéchiffrables, ils s’expliquent tout deux. Puis, la guerrière tourne les talons et focalise ses attaques, sur un autre de mes compagnons d’infortunes. Le mastodonte retire d’un mouvement brusque la flèche, transperçant toujours sa cheville, et la brise entre ses mains avec une force prodigieuse. Cette démonstration de force pure effectuée, il se remit en garde. Hmm, je commence à comprendre. Il me veut rien que pour lui. En combat singulier. Old School. Un pugilat à main nue. Mon souffle petit à petit retrouvé, j’adopte dorénavant une posture de combat, en déclarant sur un ton saturé par les feux de la rancœur : «Finissons-en ! ».

Tels deux boxeurs sur un ring en pleine phase d’observation, nous nous tournons lentement autour avant de reprendre les hostilités. Les coups, y comprit les moins réglos, pleuvent. Jabs, atemis, elbows, kicks en tout genre … . Un crochet du droit en plein dans la mâchoire, me fait tituber et voir trente-six chandelles. Mes esprits en partie retrouvés, il tente de réitéré l’opération. Cette fois-ci, j’ai le temps de voir le coup venir et esquive. Mieux encore, j’évite le une-deux en m’emparant de son autre poignet. Voyant la faille, je réalise alors une élongation du bras afin de l’immobiliser, et lève la jambe afin de positionner mon pied au niveau de sa carotide. Cette préparation réalisée, je me laisse ensuite lourdement tomber de toute ma hauteur au sol, espérant qu’ainsi positionné, le talon-haut de ma cuissarde en métal transpercera cette artère vitale. « Crève ! ». Je prononce ce mot avec une fureur et une autorité qui ne me ressemblent pas et me désarçonnent quelque peu. Aussi beau et ingénieux fut cet effort, il ne semble pas décisif. L’ennemi est toujours là. Bien amoché certes, mais toujours là. Ne lui accordant aucun répit, et ne lui laissant pas loisir de se rétablir, je poursuis en ligotant fermement mes longues jambes autour de son cou. L’imposteur se débat dans un premier temps avec acharnement. Puis, à mesure que le temps passe, il gesticule nettement moi. Le voici probablement aux portes de l’inconscience. Avec un peu de chance, je peux probablement l’asphyxier. Si tel est le cas, il ne tardera pas à connaître le même sort que ses deux semblables tout à l'heure, en s'évaporant en une obscure brume. Maintenant que le voilà partiellement maîtrisé, mes coéquipiers peuvent s’en donner à cœur joie et porter l’estocade.                                                                                                                                                              

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy - Dissidia ::  play :: other worlds :: Spira :: Ile de Besaid